Les spotters, c’est quoi ? Avec Franz Massard

Aujourd’hui, Franz Massard de la page Air Franz nous éclaire un peu plus sur cette activité qu’il pratique

Si vous passez de temps en temps devant des aéroports, vous les avez sûrement déjà vus, ces personnes au bord des pistes, nichées avec leurs appareils photos et leurs grands objectifs !

Qui sont-ils, que font-ils ? A travers ces questions, Franz nous dévoilera les secrets de cette passionnante activité qu’est le spotting.

Une petite présentation ?

Je suis Franz MASSARD, 49 ans, papa de deux grands enfants formidables, je travaille dans les médias depuis 30 ans, je suis chroniqueur et animateur radio sur France Bleu chaque matin à 5h dans toute la France depuis le studio de la maison de la radio.

Passionné d’images et de sons, je suis aussi musicien.


Depuis combien de temps est-ce que tu spottes, quelles sont tes motivations et objectifs ?

© Franz MASSARD
© Franz MASSARD

Je fabrique des images depuis près de 40 ans. Mon père nous organisait des soirées diapos qu’il mettait en musique…de beaux souvenirs.

J’ai un appareil photo en main depuis mes 15 ans… J’aime tout ce qui vole. Je n’ai pas de « spécialité » si un Rafale se présente, clic, si c’est un A380, clic, si c’est un AVRO, clic aussi ! Je peux passer une après-midi entière sans but, sans forcément attendre une livrée spéciale…juste comme çà, pour le plaisir de voir décoller et atterrir les avions.

Mes images sont sur ma page Facebook : Air Franz


As-tu d’autres hobbies en rapport ou non avec l’aviation ?

Je suis curieux. J’aime lire. J’aime écouter et faire de la musique. J’aime observer et photographier la nature…les libellules, les abeilles, les oiseaux…

J’ai passé ma licence de pilote privé il y a une quinzaine d’années à Laval…je m’occupais de la communication du club et j’ai eu la chance de voler dans pas mal d’avions, de l’ULM Buse-Air au Pilatus PC12 et de restaurer en partie un ANTONOV AN2 grâce à « l’esprit » aéro-club mais je ne vole plus..faute de temps et d’argent…


Quel est ton matériel ?

J’ai pratiquement tout eu -Leica, Canon , Nikon, Fuji, Kodak, Kyocera, Panasonic…et j’en passe- et depuis quelques années je ne quitte plus mes SONY. J’ai un A7II, un RX 10 III, un RX 100 III …et une GOPRO !


Est-ce que tu spottes seul ?

© Franz MASSARD
© Franz MASSARD

Ça dépend… Il y a une bonne bande de copains à Roissy, on se retrouve régulièrement près des pistes, on s’échange des infos sur une nouvelle déco ou une arrivée spéciale, on se fait quelques sorties en meetings aériens… Mais il m’arrive aussi de prendre ma moto et d’aller spotter tout seul à Châteauroux, à Basel, à Nantes ou ailleurs…

 

 


Ton meilleur et pire souvenir lors d’une séance de spotting ?

© Franz MASSARD
© Franz MASSARD

Un des meilleurs souvenirs, c’est Saint Martin…c’est le paradis des spotters ! L’autre c’est un souvenir mêlant mon travail et ma passion. J’ai réalisé des reportages pour les 40 ans de l’aéroport Roissy CDG et j’ai rencontré tous les acteurs de la plateforme.
Du contrôleur aérien, à l’effaroucheur en passant par les pompiers ou les agents de pistes. J’ai même été dans le cockpit d’un A318 d’Air France entre Paris et Genève pour faire vivre le vol à nos auditeurs avec les explications du personnel de bord et les pilotes.

De bons souvenirs de vol en patrouille avec 4 ou 5 avions de l’aéroclub un soir d’été…et aux commandes d’un de ces « petits » avions, un ancien de la Patrouille de France…

Les pires souvenirs sont les jours de pluie qui gâchent vraiment le plaisir…


Quel est ton meilleur cliché ?

Le prochain. Forcément !


Quelles sont les règles à respecter pour un spotter  ?

Respecter les consignes. Si il faut une autorisation, on la demande…et on l’obtient ! Respecter l’environnement.


Quels conseils pourrais-tu donner à ceux qui souhaitent se lancer dans le spotting ?

© Franz MASSARD
© Franz MASSARD

Avec le numérique (et le bon coin ! ) la photo est un loisir abordable.
Commencez simplement avec le matériel dont vous disposez pourquoi pas (j’ai réalisé de très belles photos avec un compact à 300 euros…) et allez près des pistes. Renseignez-vous si il faut une autorisation, demandez là et photographiez !

Allez voir les aéroclubs, allez près des aéroports petits ou grands, soignez le cadrage, attendez la bonne lumière, le bon moment, lisez les tutos sur l’ouverture, la vitesse d’obturation, la mesure, demandez des conseils aux spotters sur place… Faites des photos…et n’oubliez pas de temps en temps de lâcher l’appareil, la tablette, l’ordinateur et le téléphone pour découvrir comme la vie réelle est belle.


Merci à Franz  pour sa participation. Pour retrouver toutes ses photos, vous pouvez liker à sa page Facebook ci-dessous ou bien vous rendre directement sur sa page en CLIQUANT ICI


A savoir : Pour spotter aux aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle et Paris Le Bourget, il est nécessaire de disposer d’une autorisation. Pour plus d’informations CLIQUEZ-ICI

4 Comments on “Les spotters, c’est quoi ? Avec Franz Massard”

  1. Ca donne envie d’en savoir plus sur le spotting … et sur le spotter.
    Merci pour ce bel article.

Comments are closed.