Dataero

Liste des véhicules présents dans les aéroports

Sur les aéroports, de nombreux véhicules circulent. Certains ont été spécialement conçus pour cet environnement, d’autres non. Ils permettent d’assurer des fonctions précises pour les différents services, et nous allons voir lesquels.


Véhicules de gendarmerie

La gendarmerie des transports aériens (GTA) assure la sécurité au sein des aéroports. Ils patrouillent en voiture aux abords de l’aéroport ainsi que les aires de stationnement. Ils surveillent aussi les endroits où circulent les bagages, et divers recoins non accessibles au public. Leur objectif est de repérer toute intrusion, mais aussi de potentielles activités suspectes d’employés aéroportuaires.

Photo : Rémi Dugne

Véhicules de police

La police est aussi présente sur de grands aéroports. On l’appelle la PAF (Police Aux Frontières), à ne pas confondre avec la Patrouille de France. Leur rôle et le contrôle de l’immigration et des frontières. C’est la PAF qui contrôle votre passeport à l’arrivée.

Il n’est pas rare de les voir circuler côté tarmac avec leur mythique kangoo.

Pompiers

Les pompiers font partie du SSLIA (service de sauvetage et de lutte contre l’incendie des aéronefs). Ils sont toujours prêts en vue d’une intervention en cas d’atterrissage d’urgence, de malaise à bord d’un passager ou tout autre problème nécessitant la présence de ce service de secours. Leurs camions de lutte contre les incendies ne sont pas les mêmes que ceux utilisés par les pompiers extérieurs.

Les pompiers peuvent disposer d’autres véhicules de service sous d’autres formes  (Pickup, kangoo, etc).

C’est avec ces véhicules notamment qu’ils peuvent effectuer une mission de lutte animalière.

Fait intéressant, il existe une tradition appelée le water salute. Les pompiers arrosent des avions après leur arrivée pour « baptiser » un tout nouvel appareil, une ouverture de ligne ou bien plus émouvant encore, pour célébrer le départ à la retraite d’un pilote.

Photo : Frantz Bouton

Follow Me

Ces véhicules permettent de guider des avions sur l’aéroport, le plus souvent quand il y a du brouillard, quand un pilote est perdu ou lors d’un convoi spécial. Ils sont en général de couleur jaune/noir ou blanc/rouge. 

Tracteur d’avions

Plus communément appelé le pushback, c’est une machine très puissante qui sert à repousser les avions de leur parking vers les voies de circulation. Les avions sont ainsi en position prêts à rouler vers la piste.

Ils peuvent aussi servir à des déplacements d’appareils dans l’aéroport, vers un hangar par exemple.

Catering

Les camions de catering, traduit en Français par restauration, disposent d’une remorque montante. Ils transportent les collations de nourriture et les chargent dans les avions.

Camions d’avitaillement

Sur les aéroports on retrouve des camions-citerne venant remplir en carburant les appareils.

Un autre type de véhicule peut aussi être utilisé : les oléoserveurs.

Ces machines se branchent sur une sortie de carburant au sol, et branchent leurs tuyaux sur les avions. Contrairement aux camions précédents qui emportent le carburant dans leur citerne, ceux-ci jouent le rôle de pompe entre des réservoirs sous-terrains et les appareils.

Nacelles de dégivrage

Lors de grands froids ou de chute de neige, ces camions équipés de nacelles dégivrent les ailes des avions. Le givre est un danger absolu sur un avion car il empêche le bon écoulement de l’air. Un avion non dégivré peut s’apparenter à un cercueil après le décollage.

Tracteur à bagages

Ces petits véhicules servent à transporter les bagages entre le terminal et l’avion. Ils ont plus ou moins de wagons en fonction de la taille de l’avion et la quantité de bagages. A noter, ces petits tracteurs sont souvent multifonctions, en particulier sur les petits aéroports. Ils peuvent servir à repousser les avions à l’aide de barres de tractage, tracter les escaliers, les groupes auxiliaires de puissance, etc.

Tapis à bagages

Surplombés d’un tapis roulant, ces véhicules permettent de transférer les bagages du chariot vers l’intérieur de l’avion, et vice-versa.

Bus

Les bus transportent les passagers entre le hall d’embarquement et l’avion. Ils sont très utilisés dans les aéroports où les parkings sont éloignés des bâtiments.
Le tarmac étant un lieu sensible, lorsque le hall d’embarquement n’a pas de passerelle, des bus peuvent parfois venir vous déposer au pied de l’avion même si le hall se situe à 50 mètres !

Rampe mobile

Les rampes, aussi appelées escabeaux dans le milieu, peuvent être un véhicule tout-en-un, ou tractables comme une remorque par un tracteur. Les escabeaux servent à l’embarquement et débarquement des passagers.

Ambulift

Assez méconnus, ces véhicules présents sur certains aéroports servent à embarquer et débarquer des passagers à mobilité réduite, en fauteuils, en civières etc.

Quand les aéroports n’en sont pas équipés, les PMR embarquent à l’aide d’un monte escalier électrique. C’est un dispositif assez ingénieux permettant de gravir les marches des escabeaux.

Sûreté aéroportuaire

Plus discrets, on les distingue souvent les véhicules de ce service par leur couleur claire et leur étiquette « sûreté aéroportuaire« .

Les agents de sûreté assurent à la fois le contrôle des passagers et bagages aux postes d’inspection filtrage, mais aussi la surveillance de divers éléments côté piste.  Il n’est pas rare de croiser ces véhicules lorsqu’ils se déplacent sur la plateforme.

Véhicules VIP

On en voit de temps en temps, ce sont des voitures luxueuses souvent de type monospace. Elles sont destinées à transporter les passagers fortunés vers/depuis les terminaux d’affaires.

Lutte aviaire

La lutte animalière a pour but d’éloigner les oiseaux et autres animaux susceptibles d’entrer en collision avec un appareil. Pour éloigner les animaux, les agents utilisent en général des fusées éclairantes, des fusils et des haut-parleurs imitant des rapaces.

Ils interviennent environ 15 minutes avant l’arrivée d’un vol pour surveiller et dégager la zone de toucher d’éventuels oiseaux, mais aussi avant le départ d’un avion pour éviter toute collision aviaire après le décollage.

Photo : Dorian Bentejac

La lutte aviaire est très importante car une collision entre un animal et un avion lancé à pleine vitesse peut avoir de graves conséquences. Ces collisions occasionnent chaque année de nombreux dégâts matériels.

Les petits aéroports ne disposent pas forcément d’un service dédié à la lutte animalière. Dans ce cas, c’est le SSLIA (les pompiers) qui assurent cette mission. Sur des aéroports comme Bordeaux, les deux services peuvent cohabiter. Le SSLIA effectue alors la relève lutte animalière aux heures où celle-ci n’est pas présente.

Une catastrophe ayant marqué les esprits fut celle du vol US Airways 1549, qui suite à une collision aviaire s’est retrouvé en panne des deux moteurs et s’est posé sur le fleuve Hudson. Il n’y a eu ni mort ni blessé.. Un exploit !

En bonus : la vidéo d’une collision aviaire avec un Boeing 757

Divers autres véhicules

Nous avons vu une liste de nombreux véhicules que l’on peut trouver sur les plateformes aéroportuaires. Bien entendu, tous ces véhicules ne sont pas forcément présents. Les petits aéroports, moins complexes, ont un nombre de services plus limités. Par exemple, sur un petit aéroport régional, vous ne verrez pas forcément de camion de catering, d’oléoserveur ou de véhicules de gendarmerie.

Enfin, il n’est pas rare de trouver sur le tarmac de petits véhicules de service servant au déplacement du personnel sur l’aéroport. Plus rarement, on peut apercevoir des engins de chantier en cas de travaux, une ambulance en attente d’un patient transporté par avion ou hélico, etc.

Les avions

Pour terminer, voici les avions. Ce sont les véhicules les plus visibles et ils possèdent l’incroyable capacité de voler. Leur rôle dans l’organisation aéroportuaire n’a pas encore été déterminé mais nous y reviendrons quand nous disposerons de plus d’informations 😉

Exit mobile version