Les avions cargo : Le transport de marchandises


Le transport de fret a véritablement augmenté au cours des deux dernières décennies.
L’avion est maintenant devenu un moyen privilégié pour l’acheminement des marchandises.
Nous allons voir quels appareils se cachent derrière tout ça.


Le transport de fret pourrait se diviser en deux parties :

Le transport de grosses cargaisons ( pièces d’avion, trains, télescopes… )
Le transport de marchandises courantes ( colis, lettres, nourriture… )

Les avions de transport de fret « basique » sont dérivés d’avions classiques, dont voici quelques exemples :


Boeing 747

747-8F Cargolux
© Mark Harkin

Certaines versions possèdent une porte au nez, qui peut se relever et permettre un accès plus simple vers l’intérieur.

La dernière version du 747 cargo est le 747-8F, dont le premier appareil a été mis en service par la compagnie Cargolux en octobre 2011. Il peut transporter jusqu’à 140 tonnes et franchir un peu plus de 8’000 km.


Airbus A330

a330-F qatar cargo
© Andre Wadman

L’Airbus A330-200F est la seule version cargo du 330. Il peut lui transporter 70 tonnes avec une autonomie de 7’400 km. Il existe en deux sous-versions :

A330-223F : équipé de moteurs Pratt & Whitney PW4170
A330-243F : équipé de moteurs Rolls-Royce Trent 772B-60

On le reconnaîtra facilement grâce à la « bosse » au niveau du train avant, qui a été renforcé.


Boeing 757

757-200 DHL
© Robert Frola

Comme l’A330, le Boeing 757 version cargo est également un -200.
Il existe trois sous versions du 757-200F :

757-200M : 1 seul exemplaire dans le monde, chez Royal Nepal Airlines. C’est une version qui allie à la fois le transport de passagers et de fret.

757-200PF : Version cargo de base du 757.

757-200SF : Version passagers qui a été convertie en version cargo.


Le plus gros opérateur de 757 cargo est FedEx avec 119 appareils en service, suivi de UPS avec 75, et enfin DHL qui en compte 45.


Boeing 737

737 asl airlines

© Robert Pittuck
© Robert Pittuck

Le 737 cargo existe en plusieurs variantes, dont les plus utilisées sont les 737-400 et 737-300.
En France, ASL Airlines (ex Europe Airpost) exploite des 737 version QC ( « Quick Change » = Changement Rapide ).
Ce sont des avions qui disposent d’une ouverture cargo juste après la porte principale. De jour, ils transportent des passagers mais la nuit venue, les sièges sont retirés et stockés dans des conteneurs, permettant ainsi de faire de la place pour le transport de fret.


On passe maintenant au stade supérieur avec des appareils un peu ( beaucoup ? ) plus gros que les précédents.


Airbus Beluga

© Aeroprints.com

Le Beluga, (de son vrai nom Airbus A300-600ST) est un avion spécialement construit pour le transport de pièces d’avion. Avec sa soute de 7.1 mètres de diamètre, il transporte le plus souvent des ailes et des fuselages entre les usines d’Airbus en Europe ( principalement Toulouse, Saint-Nazaire, Hamburg, Chester… ), mais peut également transporter diverses cargaisons ( hélicoptères, satellites… )

Une nouvelle gamme de cet appareil nommée Beluga XL remplacera les 5 Beluga existants. Le premier des 5 XL devrait entrer en service en 2019 ; ils remplaceront définitivement les Beluga classiques en 2025.


Boeing Dreamlifter

Atlas_Air_747_Dreamlifter
© Frank Kovalchek

Toujours dans le transport de pièces d’avions, voici le Dreamlifter, de son vrai nom Boeing 747 Large Cargo Freighter ( LCF )

Le besoin pour cet appareil a été annoncé en 2003 pour satisfaire le transport des pièces du Boeing 787, en provenance d’Italie et du Japon, vers les usines d’assemblage de Boeing aux Etats-unis. De par la distance à franchir, il dispose d’une autonomie de 7’800 km à pleine charge ( 110 tonnes ), contrairement au Beluga qui se contente de 2’800 km à charge maximale ( 40 tonnes )

Il en existe 4, et pour la petite anecdote, ils n’ont pas été conçus de la sorte. Ce sont en fait 4 Boeing 747-400 classiques en version passagers qui ont été modifiés.


Antonov An-124 et An-225

Ce sont deux colosses russes maintenant, le An-124 est le 3 ème plus gros avion du monde derrière l’A380. Il peut parcourir 4’800 km chargé à bloc ( 120 tonnes ).
Son grand frère le 225, qui n’existe qu’en un seul exemplaire, est quand à lui situé à la première place du podium. Il explose ses concurrents avec un emport possible de 250 tonnes sur environ 4’000 km.AN124-El-Centro-side-viewa Antonov_An-225_with_Buran_at_Le_Bourget_1989_Manteufel
Un article sur ces 2 appareils est déjà disponible sur notre site, vous retrouverez le lien quelques lignes plus bas.


L’article touche à sa fin. Les avions que nous avons vus ne sont que certains des plus courants parmi encore bien d’autres. Il en existe d’autres également mais destinés au transport militaire, qui fera l’objet d’un prochain article.

Si vous souhaitez continuer un peu la lecture, voici ci-dessous quelques articles qui peuvent vous intéresser :

Les Antonov AN-124 et AN-225

Les DC-10 et MD-11

Le C-130 Hercules et l’A400M

Le Boeing 747

Le Boeing 777

Et comme d’hab, la petite vidéo de la fin :


2 Comments on “Les avions cargo : Le transport de marchandises”

  1. Superbe article comme d’habitude! Petites erreurs : Saint-NazaiRe et non Saint-Nazaine et il me semble que l’An-124 n’est pas le 3ème plus gros mais le 5ème, le 3ème étant le C-5 Galaxy et le 4ème, le 747-8i. Et encore MERCI pour vos superbes arcticles !!!

    1. La faute est corrigée !
      Pour l’An-124 en effet tout dépend la façon dont on prend en compte la grosseur.

      – Le C-5 Galaxy est plus long mais l’Antonov est plus haut, plus large, plus lourd et a une plus grande surface alaire.

      – Le 747-8 en revanche est plus lourd et plus long mais l’Antonov plus haut, plus large et a plus de surface alaire.

      Ce que tu dis n’est pas faux, mais tout dépendra de ce que chacun prendra en compte comme paramètre pour définir la grosseur d’un appareil

      Merci à toi pour ton commentaire !

Comments are closed.