Ce que vous êtes mauvais !

L’avantage, c’est que vous n’êtes pas seuls. Vous avez été un certain nombre à répondre à ma sollicitation de témoignage, merci infiniment pour ça. Mais j’ai assez ri toute seule, il est temps de partager ça avec vous.

Alors pour que nous soyons tous sur un pied d’égalité laissez-moi vous rappeler le sujet précis. Dans cet article, j’ai eu envie de mettre en avant les erreurs minimes (ou pas trop d’ailleurs, mais du moins celles sans conséquences graves) durant vos vols. Vous avez su mettre votre fierté de côté pour me les raconter. À mon tour de vous les raconter, dans une dimension humoristique bien sûr. Les plus tatillons d’entre vous me râleront dessus en disant que c’est blasphème de rire de ça. Mais, c’est simplement pour vous montrer que vos erreurs sont courantes et que quand tout est bien qui finit bien il vaut mieux en rire !

Ce que vous êtes mauvais ! 1

L’une des premières questions que je vous ai posées concernait les qualités qu’il fallait avoir pour être un bon pilote. J’ai eu de la chance, parmi vous il y avait tous types de pilotes : privé, de ligne, de planeur et à tous les niveaux, qualifiés, débutants ou presque. Globalement vous êtes assez d’accord pour dire qu’un pilote doit être rigoureux, capable de prendre des décisions, apte à écouter les règles de ses supérieurs, mais doit aussi accepter la remise en question, faire preuve d’une grande concentration et évidemment, être passionné.

J’ai décidé de graduer quelque peu vos erreurs, et pour ne pas vous brusquer tout de suite. Disons que vous ne pouvez pas gérer la météo et donc que ces bourdes ne vous sont qu’à moitié attribuées. Le vent a tourné alors que vous étiez en vol mais comme vous arriviez sur un terrain non contrôlé et que vous n’avez pas vérifié, vous avez dû vous poser en vent arrière. Pour d’autres, un front chaud se forme alors que vous ne vous y attendiez pas, vous vous retrouvez donc dans des nuages beaucoup trop denses qui vous empêchent de voir à l’extérieur et heureusement cette fois, vous étiez deux pilotes à bord, vous avez pu vous concentrer et sauver vos vies. Si vous n’avez pas de moteurs, la météo se révèle être d’une importance capitale. Et comme tu n’as pas fait attention, tu as rencontré beaucoup de difficultés à remonter pour éviter de t’écraser comme une crêpe puisque tu avais plus dévié que ce que tu étais monté. Enfin, et c’est surement le phénomène le plus drôle (pour les gens qui sont au sol je vous l’accorde), le vent de travers qui vous joue des tours : vous avez été un certain nombre à être confrontés à ce joli tangage durant vos atterrissages. Parfois vous vous en sortez tout seul comme des grands, d’autrefois, ce sont vos instructeurs qui rattrapent le coup pour éviter que vous n’atterrissiez à côté de la piste.

Ce que vous êtes mauvais ! 2

Bon je ne vais pas vous cacher que si ce n’est pas entièrement de votre faute c’est moins drôle. On va donc maintenant parler de votre manque de préparation avant vos vols. Oui oui, vous avez cité la rigueur et la concentration comme qualités nécessaires, c’est raté. Parfois, il vous est arrivé d’arriver sur un terrain non controlé et comme vous n’aviez rien préparé du tout vous avez été obligé de regarder sur internet la configuration de la piste. Une autre anecdote que j’ai beaucoup aimée, c’est celle où vous n’avez pas vraiment calculé votre masse au décollage, surtout pendant cette chaude journée d’été, et il a fallu que vous réalisiez des 360° pendant 20 minutes pour tenter de vous alléger quelque peu afin de réussir à prendre de l’altitude. Aussi, je ne vous cite même pas le nombre d’entre vous qui ont oublié d’enlever la protection de la sonde pitot, vous avez donc rencontré quelques problèmes d’indications de vitesse naturellement. Dans ce genre-là, il vous est arrivé de tellement vous précipiter (vous aviez hâte de voler je vous l’accorde) que vous avez mal noté les fréquences radio, vous avez donc discuté tout seul un bon petit paquet de fois, ça devait être PA.SSIO.NANT. ! Et alors pendant vos organisations de vol solo vous ne semblez pas toujours très concentrés, il vous est arrivé de faire le plein et d’oublier de remettre le bouchon du réservoir… et de vous en apercevoir au moment de nettoyer l’avion après un loooong vol.

Ce que vous êtes mauvais ! 3
Jeune pilote essayant désespérément de fermer son réservoir

Naturellement, j’ai gardé le meilleur pour la fin. Cette fois-ci, vous m’avez fait énormément rire. Parce que vous avez fait de ces choses !! Peut-être était-ce une chaude soirée d’été et vous vouliez ventiler un peu votre appareil, mais quand vous décollez il faut penser à la refermer … (spoiler alert) on ne décolle pas avec une porte ouverte ! Vous avez dû être déçu ! Dans le même genre, vous avez annoncé votre vitesse en km/h plutôt qu’en Kn (oui bon moi aussi je trouve ça plus pratique) mais du coup le contrôleur n’a pas vraiment compris ce qu’il se passait. De temps à autre il vous est même arrivé de confondre vitesse et précipitation, il fallait dégager la piste pour laisser un appareil se poser derrière vous, mais vous avez dégagé un peu trop vite et avez failli finir dans un camion à l’autre bout de la piste. Mais vous n’êtes pas seul ! Un de vos compères a carrément drifté sur en seuil de piste (c’est cooooool, mais c’était carrément pas volontaire). Enfin, et je suis formelle, cette anecdote est la meilleure de toute, vous vous êtes précipité avec vos amis pour voir une forme de phallus dessiné sur la dune du Pilat et un vent de travers de 20kn vous a surpris et vous a donné du fil a retordre. Vous pourriez rentrer dans les deux catégories précédentes mais c’est parce que vous êtes des quiches que vous vous êtes retrouvé dans cette situation.

Ce que vous êtes mauvais ! 4

C’est ainsi que nous arrivons au terme de notre magnifique étude sur vos erreurs, permettez-moi de vous le dire, bêtes ! En tout cas, j’ai beaucoup ri et j’espère que vous aussi !
Merci messieurs (on ne peut pas vraiment parler de parité pour le coup) d’avoir témoigné. Vous me l’avez presque tous dit, ces erreurs vous ont permis de vous améliorer, peut-être qu’elles serviront à d’autres, c’est précisément pour cela que j’avais envie de vous les raconter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.