Aviation : Comment se passe la visite médicale classe 2 ?

Le certificat médical de Classe 2 est requis pour la délivrance de votre licence de pilote privé (PPL). Si vous vous apprêtez à débuter le pilotage et que vous vous posez des questions sur cette visite, voici quelques réponses sur l’obtention de ce fameux sésame.

Certificat médical Classe 2

1. Où passer sa visite ?

Le certificat médical de classe 2 doit être effectué chez un médecin agréé par la DGAC. Vous trouverez la liste officielle de tous les praticiens en France EN CLIQUANT ICI.


2. Quand passer sa visite ?

Vous pouvez très bien commencer vos cours avant de passer votre classe 2, mais votre licence de pilote ne pourra vous être délivrée sans ce fameux papier.

Il est alors conseillé de passer sa classe 2 avant même de vous inscrire à l’aéro-club, car vous souffrez peut-être d’une pathologie dont vous ignorez la présence. Il serait fort regrettable d’avoir commencé son PPL et se rendre compte que l’on est inapte après de nombreuses heures de vol. En cas d’inaptitude, vous n’aurez rien perdu et vous pourrez envisager d’autres options.


3. A quel prix ?

Les prix varient d’un médecin à un autre. Certains vous factureront 50€, d’autres 70€, d’autres 90€. A vous de vous renseigner sur les tarifs lors de la prise de rendez-vous par téléphone. Vous pouvez également consulter le site de prise de rendez-vous en ligne Doctolib, certains praticiens y affichent leur tarif.

Cette consultation n’est pas remboursée par la sécurité sociale. Cela sera entièrement à votre charge.


4. Quels sont les examens réalisés  ?

Contrairement à la visite pour la Classe 1, celle de la Classe 2 est relativement rapide et assez légère. Il n’y a pas à stresser. Vous aurez un questionnaire de santé à remplir (fourni au cabinet), et le médecin vous posera quelques questions sur votre rythme de vie, sur des pathologies en cours ou passées, vos traitements en cours, etc. Cela ressemble presque en tout point à une visite classique chez votre médecin, elle dure juste un peu plus longtemps (40 min en moyenne). Le praticien prendra votre poids, taille, pouls, tension, vérifiera vos amygdales, votre bouche, vos oreilles, etc.

Vision

Un rapide test de vision sera effectué. Si vous avez une faible correction, cela passera passera même sans lunettes. Vous aurez également un test d’Ishihara pour vérifier votre vision des couleurs. Ce n’est généralement pas éliminatoire mais vous aurez probablement des restrictions comme le vol de jour uniquement. A voir avec le praticien.

test d'Ishihara
Test d’Ishihara : 5 – 2 – 8 – 12
Électrocardiogramme

Cela peut vous sembler impressionnant, mais pas de panique. L’électrocardiogramme (ou ECG) permet d’analyser de nombreuses composantes de votre activité cardiaque. Vous serez alors allongé et le médecin vous branchera des électrodes sur le haut du corps pour environ 2 minutes.

Electrocardiogramme

Analyse d’urine

La partie la moins agréable sera sûrement l’analyse d’urine. Soyez rassurés, vous pourrez normalement faire cela en toute tranquillité dans des toilettes. Veillez à boire assez d’eau 1 ou 2h avant, et de ne pas aller aux toilettes juste avant l’examen pour garder votre précieux . Un récipient vous sera fourni et vous devrez uriner dedans.

A l’aide d’un bâtonnet qu’il plongera dans votre verre de jus, il cherchera une éventuelle présence de sang, du diabète, ainsi que diverses pathologies.

A noter : D’après certains retours, cette analyse ne serait pas systématiquement effectuée.


5. Et ensuite ?

La fin de l’examen peut déboucher sur plusieurs types de résultats :

  • Vous avez réussi

Félicitations, le médecin remplit votre papier et vous le remet directement. Vous pouvez dès lors sortir du cabinet avec un grand sourire et vous la péter auprès de vos potes sur snap.

  • Vous avez réussi MAIS

Il se peut que le médecin vous délivre votre classe 2 mais avec certaines limitations. Celles-ci peuvent être diverses et variées, mais voici quelques exemples :

♦ Une durée de validité plus réduite, donc classe 2 à renouveler plus fréquemment que la normale.
♦ L’obligation de porter des lunettes.
♦ Obligation de la présence d’un second pilote qualifié à bord (vol solo prohibé).
♦ Restriction au vol de jour.

  • Des examens complémentaires sont nécessaires

Le médecin n’est pas spécialiste dans tout ce qu’il va analyser. Il peut par exemple vous orienter vers un cardiologue s’il quelque chose lui semble suspect, afin d’avoir des examens plus poussés, et vous déclarer ou non apte.

  • Vous êtes inapte

Si vous êtes inapte, tout n’est pas perdu. Votre médecin peut transmettre votre dossier au pôle médical de l’aviation civile pour examen. En cas de désaccord, vous pourrez envoyer une lettre de recours auprès du conseil médical de l’aéronautique civile.

Si vous avez épuisé toutes vos tentatives, rien ne vous empêche de vous rabattre sur le pilotage d’ULM qui ne demande pas plus qu’un certificat médical de non contre-indication. Celui-ci est bien moins restrictif, et peut-être délivré par n’importe quel généraliste. Attention toutefois, soyez conscients de vos capacités et ne prenez pas de risques inutiles. Ce n’est pas parce que ce certificat s’obtient plus facilement que votre santé ne représentera pas un danger.

ULM Pendulaire
ULM Pendulaire. Photo : Xavier Bonnafous

6. Quand la renouveler ?

Vous avez moins de 40 ans : Renouvellement tous les 5 ans.
Vous avez plus de 40 ans : Renouvellement tous les 2 ans.
Vous avez plus de 50 ans : Renouvellement tout les 1 an.
Vous faites des baptêmes de l’air : Renouvellement tout les 1 an quelque soit votre âge.

Pensez à consulter avant son expiration. 15 jours à 1 mois semblent être un bon compromis en fonction des délais de prise de rendez-vous.

A noter : Si vous avez entre temps souffert d’une grave pathologie, que vous êtes sous un traitement spécial, ou avez eu un accident, vous devrez reconsulter à nouveau afin d’avoir l’avis d’un médecin agréé aéro. Loin de moi l’idée de vouloir vous décourager, soyez conscient que ce n’est pas parce que vous avez obtenu votre classe 2 une première fois que vous pourrez voler avec toute la vie.

Enfin, si vous avez diverses questions quant aux aptitudes physiques et psychologiques liées à la pratique du vol, n’hésitez pas à profiter de ce rendez-vous pour vous informer. Soyez prudents, et bons vols !

Aérodrome d’Arcachon la Teste-de-Buch LFCH
Aérodrome d’Arcachon

22 Comments on “Aviation : Comment se passe la visite médicale classe 2 ?”

  1. Bonjour Monsieur Agbagni,
    Votre article est très intéressant, en complément j’aimerais connaitre où se situe le curseur du médecin pour renouveler ou non un certificat médical de Classe 2.

    J’ai 66 ans et vole avec un PPL(A) . Je suis relativement sportif, sans aucune des pathologies décrites dans le formulaire de certificat médical .
    Le temps passant…, il est possible qu’un jour je sois amené à prendre des statines pour baisser un taux de cholestérol total >2,5 gr/l.
    Est-ce bloquant ou une bonne chose, pour le renouvellement de l’examen médical classe 2 ?

    En allant plus loin, la détection de pathologies sérieuses telles un cancer, un anévrisme aortique, la pose de stents aux coronaires … sont-ils bloquants pour le renouvellement de l’examen médical classe 2 ?

    Où puis je trouver ces informations avec un minimun d’anonymat ?

    Cordialement

    1. Bonjour,

      Malheureusement je ne peux répondre à ces questions, seul un médecin agréé pourra vous aiguiller.

      D’après plusieurs retours de pilotes, il faut savoir qu’il y a en a qui jugeront certaines pathologies comme plutôt bégnines, d’autres seront plus exigeants. Enfin il y a des pathologies qui sont rédhibitoires, d’autres qui nécessiteront le passage d’examens complémentaires chez d’autres spécialistes, mais des aménagements sont toujours possibles si besoin, comme l’obligation de voler avec une personne qualifiée à côté par exemple.

      La meilleure façon de le savoir reste de poser la question à votre médecin aéro à l’occasion d’un renouvellement, ou de prendre rendez-vous n’importe quand en cas de doute sur votre état de santé.

      Voir sa classe médicale refusée c’est probablement une des plus grande hantise de tout pilote, mais malheureusement nous devons tous nous y préparer un jour, il en va aussi de notre propre sécurité.

      En espérant que la vôtre dure le plus longtemps possible, je vous souhaite de bons vols !

  2. Bonjour,

    pour votre information, j’avais de l’hypertension très élevé, j’ai donc du passer des tas de tests cardiologiques avec aussi des électrocardiogrammes d’effort etc… tout va très bien coté cœur, mon médecin aéronautique me dit même qu’il aimerait avoir un cœur en si bonne santé.

    Par contre, l’hypertension est traité avec un Sartan à la dose la plus faible du commerce et elle bien dans les clous autour de 12 et ce n’est pas rédhibitoire pour le médical classe 2. se soigner avec un médoc pour cause de tension est autorisé !
    pour le diabète oubliez le, le médical va tomber dés que vous prendrez des médicaments pour le diabète. pour le cholestérol, je ne sais pas !

    de toute façon vos analyses médicales traduiront et vous trahirons si vous avez un diabète en cours même si vous ne prenez pas de médicaments. Cela se soigne le diabéte 2 en remettant en cause son alimentation (je sais vaste immense programme…)

    arrivez à avoir le médical avec de fausses déclarations présentent un risque en cas d’accident car si vous faites des dégâts aux tiers, aucune assurance ne pourrait vous couvrir pour dédommager les tiers… les assureurs se débrouilleront pour accéder à vos dossiers médicaux d’une façon ou d’une autre…

    si vous commencer à avoir un diabète etc… faites régimes intelligents (bon courage c’est la jungle des conneries ces régimes) mais avec une recherche sur soi même faites ce qu’il faut pour supprimer les sucres (glucides en général pâte trop cuites gâteaux etc.. c’est long à faire mais cela fonctionne car le diabète est souvent un diabète 2, maladie de notre civilisation occidentale.

    Pilote PPL(A) prochainement retraité et avec les angoisses de tout pilote de perdre la santé, mais ce médical est normalement incitatif à faire ce qu’il faut pour la garder le plus longtemps possible… C’est un très fort moteur de motivation pour soigner ces maladies de société…

    bonne chance dans votre recherche d’informations…

  3. Bonjour j’ai entendu dire qu’un arrêt du sport à cause d’une entorse pouvait compromettre l’obtention du certificat médical si l’entorse est récente et pas tout à fait guérie.
    Est-ce vrai ?
    Merci pour vos lumières 🙂

    1. Bonjour,

      N’étant pas en mesure d’apporter des conseils médicaux, le mieux reste d’entrer en contact avec un médecin aéronautique.

      Bonne continuation ?

    2. Bonjour,

      Normalement un médecin aéronautique devrait pouvoir répondre a cette question et me corriger le cas échéant. je n’ai pas remis à jour mes connaissances mais une entorse cela finit par se remettre avec du temps. Vous avez un certificat médical en cours de validité donc théoriquement en cas de contrôle de gendarmerie vous êtes en règle, surtout si vous arrivez à piloter avec une entorse ! sauf que, attention si on découvre que vous pilotez avec une incapacité d’une entorse nécessaire pour manoeuvrer les palonniers tout les frais de dégâts seront à votre charge et même l’aéroclub se retournera contre vous. A votre place j’arrêterais de piloter tant que votre entorse n’est pas remise et si vous avez une reprise du travail avec le médecin du travail et accord de rétablissement de votre médecin traitant, alors, c’est évidemment guéri et vous pouvez reprendre le pilotage à la condition de repasser la visite médicale avion si arrêt de travail de plus d’un mois. Votre médecin aéronautique verra bien que vous êtes rétabli et vous refera un nouveau certificat médical puisque si c’est gueri il n’a pas de raison de vous refuser le fameux césame… Maintenant si vous avez fait un AVC ou un grave problème cardiaque faut comprendre que dans ce cas là il va pas hésiter à vous faire le fameux césame. Une possibilité existe, c’est de demander une dérogation pour voler toujours accompagné avec un autre pilote ou instructeur…

  4. Bonjour,

    En prolongement du post d’Artiges et de l’évocation du cancer, je me posais une question sur le droit à l’oubli concernant les cancers.

    J’ai 48 ans et ai eu à 22 ans une greffe de moelle pour cause de lymphome. Avant de tomber malade, j’avais obtenu mon brevet de base, et l’année suivante à 23 ans j’ai souhaité passer mon PPL. La visite médicale ayant été refusée, j’ai commencé à faire les démarches pour une levée de restriction.
    N’ayant pas persévéré au vu du nombre de visites à effectuer et du dossier à réaliser, j’ai abandonné.

    Bref, 25 ans après, Je souhaiterais reprendre ma formation et obtenir mon PPL.

    Aussi, sans rechute, avec une vie sportive et sans aucune séquelle de cet épisode cancéreux, une visite médicale pour recommencer mon PPL sera-t-elle validée?

    Est-ce que certains d’entre vous ont été dans cette situation pour m’éclairer ?

    Merci à tous !

    Jimmy

    1. en novembre je passe ma visite médicale, donc je pourrais poser la question à mon médecin aéronautique et vous dire comment se présente votre affaire.

      si vous ne souhaitez voler seul, sur un biplace ULM 3 axe et un certificat de médecine du sport ou de votre médecin traitant seront surement plus facile à obtenir. regarder aussi de ce coté là.

      si c’est pour voler sur quadriplace, donc avion, etc… ; faut un médecin aéronautique. tester un médecin aéronautique aujourd’hui pour voir comment cela a évolué

      1. Merci Pascalou pour votre réponse.

        Je préfèrerais réactiver ma formation version quadriplace avion…
        Je vais également me rapprocher d’un médecin aéronautique pour prendre la température!

        Je vous tiendrai informé des suites.

  5. Bonjour,
    Mon fils tente de passer son certif classe 2 mais à la suite d’un imbroglio d’un pemier médecin qui a laissé planer des soupçons d’autisme, il a pa du passer des examens à l’hopital de Percy où ces soupçons ont été levés mais d’autres concernant son audition sont apparus alors qu’ils n’avaient pas été relevés lors des premières analyses civiles.
    Bref, cela paraît un dossiermal emmanché, d’où ma question, en cas d’échec il y a t’il des possibilité de tenter sa chance à l’étranger, europe, canada, ou autre où la DGAC est-elle incontournable compte tenu de sa nationalité ou son lieu de résidence?
    Merci d’avance.

    1. Bonjour,

      Il faut savoir qu’une inaptitude en admission n’est pas forcément définitive, mais s’il a pour projet d’en faire son métier, c’est plutôt une classe 1 que 2 qu’il devrait passer. Il existe des recours possibles auprès du CMAC, en effectuant des examens complémentaires et contre-expertises. Cela peut permettre d’obtenir finalement une classe 1 valide si le conseil juge les éléments fournis convaincants, mais il faut se battre, parfois des mois et années durant… Parfois ça ne paye pas, mais quand ça paye, c’est un combat qui aura valu la peine d’être mené.

      S’il est définitivement jugé inapte en France, en général c’est cuit pour le reste de l’Europe car ils demandent s’il a déjà été classé inapte, et si un jour il venait à devoir faire un renouvellement en France, ça pourrait coincer.

      J’ai eu écho d’histoires de pilotes étant partis aux états-unis suite à une inaptitude définitive en France. Ils sont apparemment bien plus souples et loin des exigences délirantes de la France, donc un départ à l’étranger pourrait en effet être envisageable. Mais il faut avoir conscience de ce que cela implique en termes de déménagement, droit de travail, changement de nationalité etc. C’est en général la dernière solution quand les contre expertises n’ont pas été concluantes ici.

  6. Bonjour,
    Mon fils a a toujours voulu devenir pilote. A 15 ans il a eu des problèmes avec son oreille gauche rétractation du tympan. Pose d’aérateurs, cela s’est arrangé, mais un an plus tard le problème a recommencé. L’ORL voulait lui faire une reconstruction du tympan entrainant une perte d’audition, j’ai changé d’ORL . Le nouveau voulait également cette opération. J’ai plaidé sa cause, demandant à nouveau des aérateurs, vu que cela était efficace. De plus n’ayant pas terminé sa croissance nous voulions attendre pour voir et être sûr que cette opération était inévitable. Nouvelle pose d’aérateurs puis à 18 ans le tympan était bien , plus de problèmes, et l’ORL lui a dit qu’il pouvait voler. Il a donc passé sa classe 2 qu’il a obtenu et il est devenu pilote privé. Cela fait 5 ans qu’il est pilote et comptabilise 130 heures de vol, sans ressentir de gêne avec son oreille. Il a 25 ans et voulant toujours devenir pilote professionnel, il vient de passer sa classe 1 à Toulouse. Là Tout était OK sauf… Petit problème sur son oreille gauche, audition parfaite, mais au test « d’étanchéité » de l’oreille gauche, ça ne régissait pas. Il lui ont dit que ce n’était pas grave et que ça pouvait être du à sa pose d’aérateurs. Ils lui ont demandé le dernier compte-rendu opératoire de son oreille datant de 9 ans qu’il a donné. Il devait obtenir sa classe 1 mais au dernier moment, ils ont voulu l’avis d’un ORL. Il a pu avoir un rendez-vous dans la foulée chez un ORL à Toulouse. Là l’ORL a remarqué un » trou ancien » dans le tympan en lui disant que ce n’était pas top. Il doit passer un scanner des rochers la semaine prochaine. La délivrance de la classe 1 est conditionné à ce résultat, mais le plus ennuyeux est qu’ils attendent ce résultat pour se prononcer, certes sur la classe 1, mais aussi sur le fait de lui maintenir ou non sa classe 2. Il est découragé. En effet si il n’avait pas été passé la classe 1 il n’aurait jamais été ennuyé pour la classe 2 à cause de son oreille (examen ORL moins poussé en classe 2). Aujourd’hui il risque de perdre sa classe 2. Que peut-il faire? Se faire opérer de l’oreille pour « reboucher ce vieux trou »? Peut-il espérer avoir la classe 1 avec ce problème? Et comment peut-il surtout récupérer sa classe 2 si jamais on lui fait sauter. Il voudrait au moins pouvoir continuer à voler en tant que pilote privé si il ne peut pas faire de sa passion son métier.
    Merci pour vos réponses et des pistes que vous pourriez nous donner (démarches, recours…)

    1. Bonjour,

      Le seul moyen de savoir si une opération permettrait de récupérer une classe 1 ou/et 2, serait d’en discuter avec un médecin agréé. Je n’ai malheureusement pas en ma possession les éléments ni les compétences pour statuer sur le cas de votre fils, mais gardez en tête que rien n’est jamais perdu.

      Enfin, en cas d’opération, s’il n’y a aucune séquelles, que vous et des spécialistes de l’audition jugez un refus de classe 1 injustifié à l’issue, vous pourrez toujours faire une demande de dérogation auprès du Conseil Médical de l’Aéronautique Civile (CMAC). Voir ici : https://www.ecologie.gouv.fr/aptitude-aeromedicale-des-personnels-navigants

      Bon courage pour la suite

      1. Bonjour,

        Merci pour votre réponse et vos conseils. Notre fils va continuer le « parcours du combattant ». Il vient de passer son scanner qui est parfait et ne mentionne aucun trou dans le tympan contrairement à ce que lui a dit l’ORL… Il attend donc le verdict pour sa classe 1 et 2. Dans tous les cas il a rendez-vous avec un professeur spécialiste de l’oreille à Paris avec qui il pourra savoir exactement ce qui se passe et voir ce qu’il est possible de faire. Il est déterminé faire tout ce qu’il faut et à utiliser tous les moyens mis à sa disposition pour continuer à voler.
        Merci pour vos encouragements.

  7. Bonjour,

    Je suis en train de passer ma classe 2 et cela coince. Mon état de santé est partout nickel, là où ça coince c’est ma vision. J’ai 10/10 en binoculaire, seulement j’ai un oeil à 2/10 malgré correction. Mon cerveau depuis que je suis tout jeune a corrigé ce problème et j’arrive à voir en 3D et à 10/10 malgré un seul oeil. Ma vue est stable depuis que je suis jeune.
    J’ai déjà commencé mes vols n’ai aucun problème de vision.
    Quel est votre avis sur une potentiel dérogation ?
    Cordialement,

    1. Bonjour,

      Malheureusement je ne pourrai pas vous renseigner. Pour clarifier la situation, seuls les médecins agréés pourront vous le dire.

      Je vous conseillerais de passer la classe 1 dès que vous le pouvez afin d’avoir l’avis de professionnels.

      1. Bonjour,

        je vous remercie de votre réponse rapide. Vous me conseillez de passer la classe 1 au lieu de la 2 ? je ne souhaite passer que le PPL. Le médecin aéronautique m’a indiqué qu’il se renseignait auprès d’un de ses collègues de la cmap. Je venais savoir si vous aviez eu vent de personne dans mon cas qui ont réussi à avoir ce type de dérogation ?

        Cordialement

        1. Bonjour,
          Je ne suis pas certaine qu’il faille tenter de passer la classe 1. Mon fils avait obtenu sa classe 2 sans problème et a obtenu son PPL. Puis souhaitant devenir professionnel, Il a passé sa classe 1. Les exigences sont plus strictes pour obtenir la classe 1 que la classe 2 (examens plus poussés en classe 1 qu’en classe 2). Tout était OK lors des examens de la classe 1 sauf pour un test d’étanchéité d’une oreille (examen non pratiqué en classe 2). Il a du consulter un ORL, passer un scanner…. Le soucis était : soit il validait sa classe 1 et sa classe 2 ne sautait pas, soit il était déclaré inapte pour la classe 1 et du même coup la classe 2 sautait. L’option inapte classe 1 et maintien classe 2 n’était pas possible à ce que lui a dit le centre où il passait la classe 1. Il a attendu dans l’angoisse, regrettant d’avoir tenter une classe 1 car n’ayant aucun problème d’audition et pas de test d’étanchéité de l’oreille à passer en classe 2, il était assuré d’obtenir sans problème sa classe 2 lorsqu’il aurait dû à nouveau la passer. Tout s’est bien terminé pour nous. Cependant on nous avait indiqué et recommandé le docteur Serge Bouczo au cas où.. . Il fait passer des classes 1 dans le centre de Brest, mais exerce aussi en cabinet où il est habilité à délivrer des classes 2. Vous auriez ainsi l’avis d’un médecin connaissant les exigences des classe 1 et classe 2.. Je vous donne l’info en vous précisant que nous n’avons jamais rencontré ce médecin. Enfin le prix d’une visite médicale classe 1 est assez élevée. Bon courage, et j’espère que vous pourrez obtenir votre classe 2.

        2. Si vous ne souhaitez que passer le PPL, sans aucun objectif professionnel futur, dans ce cas une classe 2 uniquement suffira et la classe 1 n’aura pas d’intérêt pour vous????

  8. Bonjour,
    Dans le cadre du PPL, une femme enceinte peut-elle continuer à voler ? si oui jusqu’à quel mois?
    Peut-elle revalider son certificat médical de classe 2 juste après la grossesse ou doit-elle attendre quelques mois? (même question pour la visite de classe 1?)

    Merci par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *