Évitement de la Russie : Air France adapte sa desserte de l’Asie

Si la compagnie Air France avait initialement annoncé la suspension temporaire de certaines lignes en partance vers l’Asie, la compagnie aura finalement rétropédalé assez rapidement concernant la desserte de ses destinations en Chine, en Corée du Sud et au Japon.

Air France précise ainsi :

Le changement d’itinéraire donne lieu à un allongement du temps de vol et peut entraîner des changements d’horaires.
Les clients concernés sont informés individuellement.
Le détail du programme de vols pour les jours suivants sera communiqué ultérieurement.

En effet, suite aux sanctions prises notamment par les différents pays de l’Union européenne de bannir les vols russes sur le continent, les autorités russes ont pris à leur tour la décision de proscrire aux compagnies de 36 pays le survol de leur territoire.

Si les conséquences pour les compagnies russes sont substantielles, en quoi cela impacte les vols de l’Europe vers l’Asie ?

La Russie est un territoire extrêmement vaste. Si les compagnies européennes la survolent, c’est tout simplement car il s’agit du chemin le plus court pour relier le continent asiatique.

Évitement de la Russie : Air France adapte sa desserte de l'Asie 3
Trajectoire du vol AFR276 reliant Paris à Tokyo

En prenant l’exemple du vol AFR276 reliant les aéroports de Paris CDG à Tokyo Narita, la distance et le temps de vol ont tous deux augmenté d’environ 20%. Le vol qui dure normalement 11h en survolant la Russie passe désormais à 13 heures en empruntant une route au sud. Quant à la distance, l’on passe d’environ 9800 à presque 12000 km.

Vue sur un planisphère, comme le proposent la plupart des sites de suivi de vols comme Flightradar24, la nouvelle route semble plus courte à vue d’œil. Pourtant, mise sur un globe, l’on constate bel et bien une route plus courte en survolant le nord de la Russie. C’est ce que l’on appelle une route orthodromique.

Évitement de la Russie : Air France adapte sa desserte de l'Asie 4

D’autres routes affectées

C’est notamment le cas du vol AFR128, qui relie les villes de Paris à Pékin. La compagnie tricolore qui opérait jusqu’à présent un vol direct entre les deux destinations voit maintenant le vol interrompu par une escale sur l’aéroport de Séoul.

Bien évidemment, cela n’est pas sans poser problème aux autres compagnies aériennes d’Europe qui doivent désormais réagencer leurs opérations en conséquence. Nouvelles routes pour les plans de vol, temps de service allongé pour les équipages, consommation de carburant plus conséquente… Nombreuses seront les réadaptations du secteur aérien face aux tensions en cours.

Enfin, et c’est peut-être la plus mauvaise nouvelle pour les voyageurs, une hausse des prix des voyages sera sûrement à prévoir sur les routes affectées par la crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.