Pourquoi les avions n’ont pas de parachutes ?

On s’est tous déjà demandé pourquoi on retrouve des gilets de sauvetage sous les sièges mais pas de parachutes. A première vue ça paraîtrait logique, mais il y a plusieurs raisons que nous allons étudier.


Skydiving_over_Cushing


L’altitude

Les avions de ligne d’aujourd’hui volent à des altitudes d’environ 10’000 mètres. A cette altitude l’air extérieur est très faible en oxygène, et peut descendre en dessous des -50°, et implique donc le port de matériel et d’une tenue prévue à cet effet pour résister à ces conditions extrêmes


 La pression

Il faut savoir que l’intérieur d’un appareil est pressurisé. Ainsi quand vous volez à 10’000 mètres, la pression en cabine est équivalente à une pression d’environ 2’000 mètres, permettant de respirer confortablement durant le vol. Si une brèche dans l’appareil venait à s’ouvrir, via une bombe, une cassure du fuselage ou l’ouverture d’une porte, cela causerait une dépressurisation explosive de l’appareil. C’est à dire que tout l’air présent en cabine s’échapperait rapidement, aspirant tout ce qui n’est pas attaché vers l’extérieur. La vitesse de l’avion située aux alentours de 900 km/h est également un facteur à prendre en compte.


L’ouverture des portes

Les portes sont conçues de telle sorte à ne pas pouvoir s’ouvrir en vol. Tenter d’ouvrir une porte en vol serait comme essayer de tirer plusieurs tonnes à mains nues, ce qui n’est pas possible.

Pourquoi ne pas mettre une fonction d’ouverture électrique des portes alors ?

Car ça poserait un nouveau risque qui est de voir quelqu’un déclencher l’ouverture d’une porte sans qu’il n’y ait de problème. Un tel acte causerait une décompression de la cabine, et mettre en danger la vie des passagers.

plane-door


Le temps d’évacuation

Et oui, en cas de catastrophe il faudrait prendre le temps d’enfiler votre parachute, et se battre face à tous les passagers cherchant à sortir les premiers au plus vite. Le nombre de personnes pouvant s’extirper de l’appareil, selon la gravité, pourrait probablement se compter sur les doigts d’une main.


Les sièges éjectables ?

Pourquoi pas  après tout ? Les avions de chasse en sont bien équipés..
Simplement, un siège éjectable coûte extrêmement cher, ça nécessiterait une nouvelle conception d’avions dont le toit serait ouvrant. Un tel système demanderait des contraintes techniques qui seraient bien trop énorme à mettre en place. Déjà pour les avions à double pont, que deviendrait le pont inférieur ? Puis expulser plus d’une centaine de passagers sans les faire entrer en collision ne serait pas envisageable. c’est donc un système que l’on ne retrouvera pas sur nos avions de ligne..

Pourquoi les avions n'ont pas de parachutes ? 1


Les compétences

Vous vous en doutez, sauter en parachute n’est pas anodin. C’est une discipline qui nécessite un apprentissage, on ne naît pas en maîtrisant le saut en parachute. Il serait donc inutile de sauter pour s’écraser sur terre quelques milliers de mètres plus bas, à part peut-être pour profiter de quelques dernières sensations fortes…

Et si le saut s’effectuait en plein au dessus d’un océan que feriez vous une fois arrivé sur l’eau ? Le premier risque étant de mourir noyé bloqué sous la voile. Et en cas de survie, combien de temps tiendrez vous à essayer de flotter, et avant l’hypothermie ? Sûrement pas assez de temps avant que des secours ne puissent arriver.


La cause de l’incident

Pourquoi les avions n'ont pas de parachutes ? 2

Si un saut devait être nécessaire, cela voudrait dire que le problème ne soit pas immédiatement mortel. Or, une explosion en vol, un incendie ravageur, ou un problème soudain de gouvernes par exemple causerait la perte quasi immédiate de l’appareil.


Les statistiques

Les chiffres, oui, ce sont eux aussi qui rassurent.

Pourquoi les avions n'ont pas de parachutes ? 3
Saviez-vous que vous aviez plus de risques de mourir par accident durant votre trajet maison-aéroport que lors d’un vol ?

En distance parcourue, l’avion est :
1.5 fois plus sûr que le train
4 fois plus sûr que le bus
45 fois plus sûr que la voiture
520 fois plus sûr qu’un deux roues.


Si prendre le vélo ou la voiture ne vous fait pas peur, pourquoi donc avoir peur de prendre l’avion ?

 » Mais parce que si un accident d’avion se produit on meurt tous « 

Faux. Seule une petite partie des accidents est mortelle.

 » Mais les gilets de sauvetage sont tout autant inutiles alors « 


Passengers in an inflatable raft move away from an Airbus 320 US Airways aircraft that has gone down in the Hudson River in New York, Thursday Jan. 15, 2009. It was not immediately clear if there were injuries. (AP Photo/Bebeto Matthews)Et bien c’est un sujet qui mérite débat. En effet, nous savons que les accidents d’avions mortels sont très rares, et que les causes peuvent être très diverses.
En y réfléchissant on se rend compte que l’utilité des gilets dans les accidents se présente si rarement que c’est un investissement pas forcément utile… Le pour et le contre pourrait se peser.

Son utilisation peut se révéler quand même utile en cas de panne de tous les moteurs au dessus d’un océan, et si l’avion ne peut rejoindre un aéroport dans un rayon assez proche. Encore faut-il que l’appareil ne se désintègre pas en touchant l’eau, ce qui réduit déjà énormément les chances de survie des passagers.


Ce fût le cas 20 ans plus tôt lors du vol 961 d’Ethiopian Airlines. Seuls 50 des 163 passagers ont survécu, et l’appareil s’est écrasé au bord d’une côte.

Rien ne permet de dire combien de vies, sur les 50, les gilets ont vraiment sauvé, mais nous savons qu’ils ont aussi causé la mort par noyade de plusieurs passagers qui les avaient gonflés avant l’impact ( chose à ne jamais faire !! ), car en le gonflant avant l’impact, vous vous retrouverez bloqués, à flotter dans la cabine sans pouvoir en sortir.

Ethiopian_Airlines_Boeing_767-200ER_ET-AIF_FRA_2001-5-11
Photo : Konstantin von Wedelstaedt

Pour la petite anecdote : certains petits avions et ULM sont équipés de parachutes au dessus, qui permettent de sauver l’appareil entier en cas de gros problème tel qu’une panne moteur sans possibilité d’atterrir en sécurité.


Au final, en considérant le coût de ces gilets, mais aussi la perte par noyade qu’ils ont déjà causé, on pourrait se demander si cet investissement vaut réellement le coup, au vu de l’extrême rareté de son utilisation..

A vous d’en juger !


2 Comments on “Pourquoi les avions n’ont pas de parachutes ?”

  1. L’ultime utilité d’un gilet de sauvetage, à part que comme systeme de flotaison, serait qu’il est visible de loin et que la matière dont il est fabriqué protège un tant soit peu des chocs ou autres contacts, (qu’il soit gonflé ou non) ?

    1. En effet, on pense naturellement à l’utilisation principale du gilet, mais comme vous l’avez spécifié, il pourrait être utile pour protéger de légers chocs ou apercevoir les personnes de loin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.