Pourquoi les avions ne traversent pas le pacifique et pôle sud ?

Pourquoi les avions ne survolent pas le pôle sud et le pacifique ? C’est en réalité une idée reçue, car des avions traversent le pacifique. En revanche, la traversée du Pôle Sud est plus rare mais existante. Nous allons voir pourquoi ainsi que les exceptions.

La certification ETOPS

Les avions à 2 réacteurs ont une certification ETOPS. Cette norme définit le temps maximal que devra avoir besoin un avion pour se dérouter sur un aéroport adapté, en cas de la panne de l’un de ses moteurs.

Par exemple, un avion certifié ETOPS240, ne pourra pas voler sur une zone de la terre où plus de 240 minutes (4heures) seront nécessaires pour rejoindre un aéroport en cas de panne d’un moteur.

Quelques normes pour certains avions :

  • ETOPS240 pour l’Airbus A330
  • ETOPS330 pour le Boeing 777 et 787
  • ETOPS370 pour l’Airbus A350, qui vise à terme, une certification jusqu’à l’ETOPS420

En images, centrées sur la pacifique :

ETOPS240


ETOPS370

L’A350, le plus performant des biréacteurs, peut survoler toute la terre sauf une petite partie du pôle sud :


Les A340 et A380 peuvent survoler le Pôle-Sud ?

N’étant pas concernés par la norme ETOPS grâce à leurs 4 réacteurs, ils pourraient théoriquement y passer, mais…

Aucune compagnie n’exploite de ligne régulière nécessitant le passage par l’antarctique. Il faudrait ainsi des vols qui, par exemple, relient le bout de l’Amérique du sud à l’Australie, ou encore la Nouvelle-Zélande à l’Afrique du Sud. Pas de vols actifs donc, mais réalisables.


Nous avons vu le pacifique Sud, mais qu’en est-il du pacifique Nord ?

Le pacifique nord est très fréquenté par les avions ! Il relie l’Asie à l’Amérique du Nord, mais également Hawaï aux deux continents.

Il y a sur cet océan des routes aériennes qui changent quotidiennement. Elles sont appelées les PACOTS (PACIFIC ORGANIZED TRACK SYSTEM). C’est l’équivalent des NAT (North Atlantic Tracks) pour la traversée de l’atlantique.

A l’heure où je rédige cet article, voici un aperçu des routes sur le site Flightradar24 avec quelques avions dessus :


Quelques exemples de vols

Le vol Qantas 28 relie Santiago à Sydney : 13h45 de vol pour 11500 km au dessus de l’océan pacifique sud, très peu fréquenté.


Le vol United 838 relie Los Angeles à Sydney avec un Boeing 787-9. Le vol dure 14h40 pour un peu plus de 12000 km. Il croise carrément le pacifique. Pour en revenir sur la norme ETOPS, toujours pas de problèmes ici, il y a des îles à proximité de sa route comme Hawaï ou les Fidji.


Et si vous alliez juste voir le pôle-sud ?

Il existe des vols charters pour voir l’antarctique. Par exemple, la société Antarctica Flights propose de survoler l’antarctique pendant quelques heures afin que vous puissiez admirer ce lointain et désertique paysage. Les prix commencent aux alentours de 1000€ et peuvent monter à 8000€ pour les meilleurs sièges. Le vol est effectué par un Boeing 747 de la compagnie Qantas.

Mieux encore, d’autres sociétés proposent carrément de se poser sur le pôle sud en avion !  Avec White-Desert, vous pourrez passer un court séjour en jet d’affaires (Gulfstream) pouvant transporter jusqu’à 12 personnes. Comptez 15’000$ pour le billet le moins cher, 90’000$ pour le billet le plus cher. A ce prix-là, vous aurez la chance de passer 8 jours dans des petites maisonnettes toutes équipées, voir les manchots, et même voler à bord d’un DC-3 pour vous emmener là où le Gulfstream ne peut pas se poser. Pas donné, c’est sûr, et pourtant les vols sont complets jusqu’à 6 mois !


Pour suivre les avions en direct : www.flightradar24.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.