Les différentes matières des pistes d’atterrissage

On connait tous les traditionnelles pistes atterrissages en bitume / asphalte / béton.

Mais les avions sont si merveilleux qu’une fois adaptés, ils peuvent se poser partout.. Ou presque !


Pistes en herbe

Toujours dans l’assez traditionnel, on trouve sur un grand nombre de petits aérodromes des pistes en herbe.

Ces pistes sont particulièrement adaptées à l’aviation légère et aux planeurs.

3_lanes_grass_runway_glider_operation


Les pistes en terre et en gravier

Moins courantes que les pistes en herbe, on en trouve malgré tout quelques unes en France.

Comme pour celles en herbe, elles sont adaptées à l’aviation légère. Toutefois, dans certains pays sous-développés, où la sécurité aérienne n’est pas la priorité, il arrive que des avions de ligne et de fret se posent sur ce genre de pistes ( bonjour l’état des pneus ).

11182154_677081319085865_6146656838315448206_n


Pistes en neige et en glace

Dans les pays nordiques où fret et passagers voyagent beaucoup en avion, on trouve un grand nombre de pistes en neige et glace. Les avions peuvent être ou non équipés de skis.

Ces pistes peuvent parfois accueillir de gros appareils, c’est le cas de certaines pistes en antarctique qui accueillent r du C17 Globemaster ( vidéo ci-dessous )


Pistes en eau

Dur de vraiment parler de pistes, sauf quand elles sont bien délimitées par des plots flottants, ce qui n’est pas très souvent le cas. Les hydravions sont parfois utilisés pour des trajets entre petites îles, ou des zones dotées de beaucoup de lacs et rivières, comme l’Alaska.

070704102738

Une légende raconte que les avions de ligne peuvent aussi se poser sur l’eau, mais qu’une seule fois.


Pistes en sable

C’est le cas de l’aéroport de Barra en Ecosse. L’aéroport est littéralement situé sur la plage, ce qui a pour inconvénient de n’être utilisable que lorsque la marrée est basse. Flybe opère une ligne entre cet aéroport et Glasgow, en DHC-6 Twin Otter.

SCARIEST0615-barra-island


Pistes en rondins de bois

Quoiii ? Mais non, ça n’existe pas !


ATTENTION : Rappel aux joueurs de Pokémon GO, il est FORMELLEMENT INTERDIT de se rendre sur les pistes pour chasser des pokémons.
Laissez plutôt les réacteurs des avions s’en charger.


Nous sommes presque à la fin, comme d’habitude quelques petites anecdotes :

Le 24 mai 1988, le Vol TACA 110 opéré en Boeing 737-300 perd la puissance de ses deux moteurs en plein vol. Ne pouvant rejoindre l’aéroport le plus proche, le pilote a pris la décision de se poser sur…. Une digue en herbe ! L’atterrissage fût un succès et personne ne fût tué ni même blessé.

Le plus dingue dans tout ça reste que le pilote ayant accompli cet exploit avait perdu l’usage de son œil gauche quelques années plus tot. Fait étonnant encore, l’avion, une fois vidé de ses passagers et bagages a pu redécoller. La cause de la panne ? Une trop forte ingestion d’eau par les moteurs, à découvrir dans un reportage disponible en fin d’article.


Des avions de transport militaires tels que le C17 Globemaster, A400M, C-130 Hercules et bien d’autres peuvent se poser facilement sur diverses pistes ( bitume évidemment mais aussi terre, herbe, graviers, neige… ) sans adaptations particulières. Ils sont très utilisées sur les théâtres de guerre comme en Irak, où les terrains sont souvent faits de terre et de roches.
Malgré leurs tailles imposantes, ils sont conçus pour effectuer des atterrissages et décollages parfois très courts.

130-J Hercules_0


Enfin, voici le fameux reportage sur le vol TACA 110.. Bon visionnage !