Non, Qatar Airways n’a pas viré une pilote à cause du Covid-19

Depuis quelques jours, le web s’enflamme après la publication sur Twitter d’une lettre de licenciement envoyée par la compagnie Qatar Airways à une de ses pilotes.

D’après plusieurs sites anglophones tels que viewfromthewing ou encore ukaviation, la compagnie aurait décidé de réduire ses effectifs de façon brutale en raison de la pandémie liée au Covid-19.

Lettre de licenciement

Dans cette lettre, la destinataire est en effet informée que « ses services auprès de la société ne sont plus nécessaires«  et qu’elle est tenue de « verser à l’entreprise la somme de 591,091 QAR, soit le montant en compensation des frais et dépenses engagés par l’entreprise pour la convention de programme de formation« .

Ce montant, équivalent à 150.000€, n’ayant pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux, correspond aux frais engagés par la compagnie pour la formation de cette pilote.

La source

Quelques recherches auront suffi à remonter à la source de cette lettre. Il s’agit d’un tweet de la personne en question qui décrit en arabe :

Je suis une citoyenne Qatarie, une employée de Qatar Airways. Aujourd’hui, jeudi 7 mai 2020, une procédure a été entreprise pour mettre fin à mes services sans donner de raisons disciplinaires ou similaires. Je vous demande d’enquêter.

 

Ce qui pose problème

3 jours se sont écoulés depuis la publication du tweet, et certains articles de presse associent déjà cette rupture de contrat à la crise liée au coronavirus. Pourtant, rien dans le post original ne fait écho à cela. La compagnie se voit alors accusée de racket, quand bien même l’on ne dispose pas de toutes les informations.

Pour le moment, il semblerait également que ce soit la seule personne au sein de cette compagnie ayant reçu cette lettre de licenciement.

La raison du licenciement ?

La compagnie n’a, pour le moment, pas encore réagi face à cette polémique. De nombreux éléments viennent toutefois écarter la possibilité d’une réduction d’effectifs relative à la pandémie actuelle.

Qatar Airways, qui occupe régulièrement le haut du podium des meilleures compagnies du monde, aurait-elle un intérêt de licencier et demander le remboursement des formations à ses employés pour de telles raisons ? Cela paraît très peu probable vis-à-vis de l’image qu’elle entretient.

D’après un commandant de cette même compagnie, la jeune cadette aurait plutôt été licenciée pour faute grave.

Non, Qatar Airways n'a pas viré une pilote à cause du Covid-19 1

Si cette source interne semble déjà plus convaincante, nous vous recommandons de rester prudents face à toutes les informations qui circulent avant d’en tirer une conclusion hâtive. Nous ne manquerons évidemment pas de mettre à jour cet article lorsque de nouvelles informations seront communiquées par la compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.