Pourquoi les avions passent par le Pôle Nord ?

Vous vous demandez pourquoi les avions survolent le pôle nord au lieu d’aller tout droit ? La raison est très simple !

Prenons le cas d’un vol Londres – Los Angeles :

La visualisation de la trajectoire d’un avion sur un site comme Flightradar24 nous montre ce genre de route :

Pourquoi monter si haut plutôt que faire un vol direct ? Premièrement, à cause de la rotondité de la terre. Un vol tout droit entre ces deux villes représenté sur un globe nous donne cette trajectoire :

On voit bien que le chemin le plus court est en réalité perçu différemment !


Nous avons vu le vol dans le sens Londres – Los Angeles, qu’en est-il maintenant du vol retour ?

Cette fois-ci, le vol ne survole plus le Groenland mais vole bien plus bas, pourquoi alors faire ce « détour » ?

La réponse se trouve au niveau de la météo. Il y a ce que l’on appelle le Jet-Stream, ou Courant-Jet en français.  Ce sont de très forts courants  d’air pouvant parfois atteindre les 200 km/h.
On en retrouve principalement de 2 types : polaire et subtropical. Comme vous le voyez sur l’image ci-contre, le Jet-Stream autour du pôle Nord passe un peu en dessous du Groenland, et les avions qui y passent bénéficient donc d’un vent qui les « pousse ». Cela signifie un gain en temps de vol, donc un gain en carburant (car ça coûte cher aux compagnies) !

Sur le site Windy, il est possible de visualiser les vents au travers du globe, ainsi que la vitesse. Voici un exemple ci-dessous, du Groenland, à l’instant où cet article est rédigé :

On voit bien que si le vent est calme au Groenland et aux alentours, il est plutôt rapide sur l’océan Nord-Atlantique. Pour un vol Ouest-Est, ce sera donc tout bénef de voler moins au Nord, même si la distance réelle est plus longue.
Ainsi, un vol Londres-Los Angeles dure en moyenne 10h30, alors que le vol retour dure plutôt 09h45, malgré une distance à parcourir plus grande.

Pour un vol Est-Ouest, même si la distance est parfois plus courte en passant sous le Groenland, vous comprendrez mieux pourquoi les pilotes préfèrent voler plus au Nord, afin d’éviter le vent de face qui les ralentit trop !


La norme ETOPS

Enfin, pour terminer, on retrouve la norme ETOPS. Affecte-t-elle ces vols ? Réponse : Non.

C’est quoi ?

C’est une certification qui définit pour chaque avion sa capacité à se rendre sur l’aéroport adapté le plus proche en cas de panne d’un moteur. Par exemple, un avion certifié ETOPS180 ne pourra pas voler dans une zone terrestre s’il n’a aucun aéroport où se poser dans les 180 minutes après la panne. Cette certification ne s’applique pas aux tri et quadriréacteurs.

Nous allons voir maintenant pourquoi cette norme affecte rarement les vols nord-atlantiques :

ETOPS60

Était utilisé principalement dans les années 50 et 60  pour tous les jets à deux moteurs. A cette époque-là, un survol du Groenland était nécessaire pour se conformer à la réglementation. Ne concerne plus nos avions actuels.


ETOPS120

Concerne entre autres les ATR-42 et 72, Airbus A300, Boeing 737 classiques… Des avions très rarement concernés par les vols transatlantiques. A ce stade-là, on n’est déjà plus du tout gêné pour relier l’Europe à l’Amérique du Nord.


ETOPS180

Cela concerne principalement les moyen-courriers : Airbus A320, A310, Boeing 737NG, 757, 767… Peu de ces avions font des vols transatlantiques (encore quelques A310, B757 et B767). Outre le pôle Nord, il n’y a à ce stade même plus aucun problème pour traverser la majorité du globe.


ETOPS330

Concerne le Boeing 777, 787


ETOPS370

Concerne l’Airbus A350

Le même ETOPS370 vu de l’antarctique

Seule cette toute petite zone de notre chère planète reste inaccessible pour le meilleur de nos avions certifiés 370, mais là, on est parti bien au-delà de notre question primaire sur les vols transatlantiques !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.