Pourquoi les avions décollent et se posent face au vent ?

Pour pouvoir voler, l’avion a besoin que l’air circulant sur ses ailes atteigne une certaine vitesse. C’est cette vitesse (appelée vitesse air) qui est importante, car elle participe à la création de la portance, c’est-à-dire la force qui tire l’avion vers le haut.

Pour expliquer très brièvement, les ailes d’un avion sont conçues avec un profil légèrement bombé sur le dessus, de manière à ce qu’en pénétrant dans l’air,  cet air circule plus rapidement au dessus.

Cet écoulement plus rapide crée une dépression (baisse de la pression) au-dessus de l’aile.
La pression étant donc plus forte en dessous qu’au dessus, l’avion est « poussé » vers le haut.


Plus l’air qui se présente à l’aile va vite, plus le phénomène créant la portance sera amplifié, et c’est donc là que la question du décollage face au vent prend son sens.

ecoulement-d-air


Mais ça n’explique pas vraiment pourquoi un avion décolle face au vent ?

Et bien si vous avez bien lu le premier paragraphe, vous devriez déjà avoir une petite idée de la réponse à cette question. Mais les exemples étant plus concrets, imaginons un avion ayant besoin d’une vitesse de décollage de 250 km/h, si le vent qui arrive en face est de 40 km/h, même à l’arrêt, on considère que l’avion sera déjà à 40 km/h vitesse air, vu que l’air venant d’en face, donc s’écoulant sur ses ailes représente déjà 40 km/h.

L’avion aura donc besoin d’atteindre 210 km/h par rapport au sol pour décoller ( 250 nécessités40 déjà procurés par le vent = 210 km/h ).


Au contraire, si l’avion décolle avec un vent de dos, il devra augmenter sa vitesse sol pour combler l’écoulement d’air inverse, ce qui peut augmente sensiblement la distance de décollage lors de grands vents. Prenons donc ce même avion qui décolle avec un vent de dos de 40 km/h, il lui faudra atteindre 290 km/h par rapport au sol, pour compenser les 40 km/h inverses, et ainsi atteindre les 250 km/h de pénétration dans l’air, ce qui représente tout de même une différence de 80 km/h par rapport au sens inverse !

Vous l’aurez compris, décoller face au vent permet donc de s’arracher plus rapidement du sol, et permet ainsi d’éviter une collision avec des obstacles en fin de piste, ou encore de créer une marge de sécurité en cas d’interruption du décollage.

Pourquoi les avions décollent et se posent face au vent ? 1


Mais dis donc Jamy, c’est aussi pour ça qu’on atterrit aussi face au vent ?

Oui ! Atterrir face au vent c’est la même chose, on garde une vitesse air optimale tout en diminuant sa vitesse sol, l’avion fait donc un atterrissage plus court et aura besoin d’une distance d’atterrissage plus réduite, ce qui procure également une marge de sécurité supplémentaire.

Ainsi, dans la théorie, si un vent soufflait à 250 km/h bien en face,  cet avion pourrait décoller, ou à l’inverse, atterrir sur place !


Pour mieux illustrer le tout, voici la vidéo d’un atterrissage avec vent de face de près de 120 km/h ! Comme vous verrez, l’avion dispose bien d’une vitesse sol très faible, lui permettant un atterrissage sur une distance très courte !


Impressionnant n’est-ce pas ?


Voici maintenant un petit avion à l’arrêt, décollant carrément du parking, le vent étant assez puissant pour le faire décoller… Sur place !
(pour les impatients, le moment fatidique est à 22 secondes )



Beaucoup plus impressionnant encore, cette fois c’est un énorme 747 qui se cabre en position décollage.
Notons tout de même qu’il ne possède pas de moteurs et qu’il est vide.



Et enfin juste pour le plaisir des yeux, voici pour vous une sélection de quelques impressionnantes vidéos d’atterrissages ( pas toujours réussis ) par forts vents de travers, nécessitant parfois une approche « en crabe » afin de compenser la poussée du vent sur le côté.





Pour plus de vidéos de ce genre, n’hésitez pas à faire un tour sur YouTube en cherchant Crosswind landing. Mais comme je suis gentil, vous pouvez CLIQUER ICI pour accéder directement à la recherche 😉