La presse et l’aviation ne font pas bon ménage

L’heure est venue de dénoncer les stupidités des médias en matière d’aviation. Entre tromperie volontaire, erreurs grossières et incompétence, mettons les choses au clair.

Un avion fait demi tour olala alerte généraaale

Combien d’articles je vois régulièrement parce qu’un avion a fait demi-tour ou a été dérouté sur un autre aéroport… Comme je l’ai déjà expliqué dans un article précédent sur les déroutements, il peut y avoir tout un tas  de raisons à cela sans que ça ne soit la peine d’en parler, ce n’est dans la majorité des cas pas grave du tout et sans enjeux sur la sécurité.

Cela s’explique en fait car des journalistes suivent quelques comptes twitter relatant ces faits et s’empressent d’en faire un article. Si c’est un petit truc intéressant pour un passionné qui pourra suivre sa trajectoire et discuter avec ses collègues de ce sujet à la machine à café, je ne vois vraiment pas l’utilité d’en faire des articles à destination du grand public, surtout si c’est pour n’apporter aucune raison ou explication dedans.
Pourquoi pas quand une situation insolite se produit, mais des déroutements d’avions et des demi-tour, sans déconner il y en a à la pelle chaque jour, partout dans le monde !!

Se tromper d’avion… Complètement

Le plus drôle à voir ce sont les émissions télévisées sur les avions. Je me souviens d’un reportage sur RMC découverte où ils suivaient un avion durant toutes ses phases, c’est à dire la préparation du vol à l’arrivée à destination. On commence par un Boeing 777 au parking puis au roulage vers la piste. Quand la voix off annonce le décollage de l’avion, il s’est miraculeusement transformé en Airbus A330.
Le pire est à venir quand l’avion est en croisière et qu’il entame sa seconde transformation pour devenir… Airbus A380 !

ALLO LE BUS MAGIQUE ? C’est fantasmagorique !

En faire toute une caisse, pour ne rien nous dire

Pour reprendre un peu ce que je disais au tout début, quand il se passe un événement, on retrouve des articles qui font 50 lignes pour y apprendre le nom de la compagnie, le type d’avion, à la limite son heure de décollage pis voilà quoi…

Je vais prendre par exemple l’exemple récent du Boeing 737 de Air Algérie ci-dessus, qui a été intercepté par un mirage 2000 pour « absence de communication« . J’ai lu beaucoup d’articles pour essayer de m’intéresser au sujet et j’en ai conclu deux choses : Je n’ai rien appris, et il n’y a pas une once de bon sens.

  • Un avion peut avoir une panne radio, dans quel cas il le signale à l’aide du code 7600 sur le transpondeur s’il s’en rend compte. Là ce n’était pas le cas.
  • Peut-être que les pilotes n’avaient pas le temps de répondre car la fréquence était encombrée, ou alors ils communiquaient sur la mauvaise fréquence, avaient mal pressé le bouton, étaient distraits et ont oublié… J’en sais rien moi !

Là il aurait été indispensable de préciser au moins les  espaces aériens entre lesquels ça s’est produit, si des contrôleurs ont tenté de prendre contact avec l’appareil, quelles tentatives de communications ont été mises en œuvre, et surtout combien de temps a duré ce silence radio. Des pertes de contact radio il en arrive tous les jours dans le monde, mais il y a des éléments qui sont absolument indispensables pour juger la gravité ou non d’une situation !

Ce sont plus de 100 interceptions qui ont lieu chaque année en France pour les mêmes raisons et pourtant on en fait pas les gros titres tous les 3 jours.

Aucun mort, aucun blessé..

L’avion a annulé son décollage est est retourné au parking… Aucun mort, aucun blessé à déplorer…

 

L’avion a fait demi-tour pour des raisons météorologiques… Aucun blessé à bord

Encore heureux merci, pas besoin de le préciser.

Il peut y avoir énormément de situations « d’urgences » dans lesquelles il n’y a aucune raison pour y trouver des victimes.

Le putaclic

Bon ça c’est pas nouveau. Parlons par exemple d’un sujet qui a fait les titres en octobre sur un avion, de type Boeing 757-200 de la compagnie Delta, ayant été retrouvé le nez embouti après l’atterrissage.

Les journaux, tous aussi alarmants les uns des autres  nous offrent des magnifiques titres du style :

Grosse frayeur en plein vol pour une équipe de NBA !

Et puis les articles finissent par :

Durant le vol, les membres d’OKC n’ont rien senti de particulier, le vol s’est passé tout à fait normalement.

Donc en fait on m’apprend que c’était la panique en plein vol, alors même que personne n’a rien vu ni rien remarqué avant de débarquer ? Je tiens à dire personnellement à ces pseudo-journalistes : Vous êtes vraiment des abrutis. Excusez moi du terme mais on arrive à ce niveau de « putaclicisme » y’a pas vraiment d’autres mots pour vous décrire.

L’avion a dû se bouffer un oiseau, d’accord il est endommagé, mais bon sang ça n’a rien d’une catastrophe !

Et parfois c’est poilant !

Voilà quelque chose qui a énormément fait rire la communauté de passionnés d’aviation. En novembre 2017 un article (copié collé à l’identique par énormément de médias) nous disait ;

 Le pilote est alors prévenu d’une fuite de kérosène, qui émane d’un mini-moteur logé dans la queue de l’avion et qui sert notamment à allumer les deux gros réacteurs sous les ailes de l’aéronef.

Alors comment dire, « Mini-moteur »« les deux gros réacteurs »… Si j’avais lu ça dans un livre pour enfants, ça m’aurait fait sourire, là ce sont même Le Monde, Le Figaro, France 3, Le Parisien… Et même Air-Journal ! Ce soit disant journal dédié à l’aviation qui se contente en réalité d’un banal copier-coller d’articles déjà présents sur le net… C’est tout juste impensable pour un site soit disant « spécialisé ». Et pourtant, c’est bien le cas de la majorité de leur contenu !

Sans rentrer dans les détails pour les novices, ce « mini-moteur » s’appelle APU pour  Auxiliary Power Unit ; et produit en effet de l’énergie servant entre autres au démarrage des moteurs, l’alimentation des circuits hydrauliques, électriques etc, quand les réacteurs du ‘vion’vion sont éteints au sol.

Pour vous dire à quel point c’est ridicule, c’est comme si on vous parlait de mini-miroir pour citer le rétroviseur. Je veux bien comprendre que Mlle tout le monde n’a pas forcément de connaissances, m’enfin il faut pas plus d’une phrase pour définir ce qu’est un APU.

Quelques perles


Voilà un article pondu par 7sur7.be. Vous avez bien lu le titre  ? Et bien ce journal expert mondial en sécurité aérienne nous apprends que… En cas d’incendie ça prend feu et ça colle à la peau. Ouloulou attention les avions ça brûle.


Au tour de RTL qui nous montre un Typhoon aux côtés d’un A400M tous deux de fabrication européenne alors que le sujet parle d’un avion de construction chinoise (Shaanxi Y-8).

Sachant que la majorité des personnes lisent les titres sans cliquer sur les articles, c’est une tromperie qui peut laisser des aprioris sur la fiabilité de l’Airbus A400M, alors qu’il n’a absolument rien à voir dans cette histoire.

Et que vient faire l’avion de chasse sans cette histoire ?


Cnews maintenant qui nous parle d’un crash évité de justesse, alors qu’il s’agit simplement d’une remise de gaz suite à un atterrissage manqué dû au vent. Certes le vent était assez fort, mais ça arrive tous les jours ça.


Et enfin pour terminer en beauté dans la délation, BFM qui après avoir parlé du 787 comme concurrent direct de l’A380, se plante complètement en illustrant l’ancien Boeing 727 de Mr Trump, appareil qui a été vendu en 2011, pour nous parler de son Boeing 757. Deux avions qui n’ont vraiment rien à voir.


Bon bref vous l’aurez compris, presse et aviation font souvent mauvais ménage, y’a qu’à voir les commentaires sous les posts facebook, un paquet d’individus qui s’arrêtent aux titres dramatisent tout et n’importe quoi parce que pour fonctionner, la presse joue sur vos émotions au détriment de la pertinence du propos.

Évidemment il n’est pas toujours facile pour un être lambda de démêler le vrai du faux, le plausible de l’absurde. Vous l’aurez remarqué, je traite tout cela avec humour et sarcasme, mais de toutes les façons il est indéniable qu’avec la démocratisation de l’information rapide rien ne changera.
Je suis aujourd’hui partagé entre le rire, mais aussi la déception car pour de nombreux passionnés ça reste irritant de voir à quel point des journalistes incompétents du domaine arrivent à dramatiser la banalité et flirter avec l’erreur dans le seul but de faire du chiffre. L’aviation est un domaine passionnant, et c’est triste de voir qu’aujourd’hui les gens avalent, puis propagent un semblant de connaissance.

Enfin pour terminer je pourrais vous conseiller quelques sites :

www.contrepoints.org un site d’actu général qui quand il y en a, traite avec une grande finesse les sujets économiques sur l’aviation.

www.defens-aero.com assez pointu sur l’actualité de l’aviation militaire.

www.air-cosmos.com dédié à l’actu aéro

www.crash-aerien.aero un site qui vous parlera des incidents et accidents

N’hésitez pas à laisser vos sites favoris dans l’espace des commentaires exceptionnellement ouvert.

Bisou !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.