Qui fabrique les moteurs des avions de ligne ?

Les moteurs sont sans doute parmi les pièces les plus importantes d’un avion. Ils représentent en moyenne 20 à 30% du prix d’un avion.

Ces organes sont extrêmement complexes. De ce fait, les constructeurs d’avions confient leur confection à des motoristes.

Un même avion n’a pas toujours la même motorisation

C’est important à savoir. Les constructeurs d’avions proposent régulièrement des options de moteurs sur leurs appareils. Ainsi, une compagnie pourra choisir quel motoriste elle souhaite voir équiper son avion. Tous les modèles d’avions ne disposent pas cette possibilité.

Cela a plusieurs intérêts :

  • Des arrangements financiers et techniques entre la compagnie et le motoriste.
  • Une maintenance plus homogène au sein d’une grande flotte.
  • Des techniciens plus polyvalents dans la compagnie.
  • Des moteurs plus ou moins performants/efficaces selon l’usage de l’avion prévu par la compagnie.

Aujourd’hui, beaucoup d’avions, pour ne citer que les A330, 777, A380, A320, etc, proposent des options de moteurs, ou voient leur motorisation passer d’un constructeur à un autre suivant les évolutions. Gardez donc bien en tête qu’un type de moteur n’équipe pas forcément exclusivement un avion. Enfin, un type de moteur sera généralement conçu pour équiper divers avions de divers constructeurs. Cela évite aux motoristes de développer un moteur pour un unique avion.

Il existe de très nombreux motoristes et consortiums, nous allons voir les principaux.

Rolls-Royce

Bien connue pour ses voitures, cette entreprise, fondée en 1906 au Royaume-Uni est un géant dans la construction de moteurs d’avions. Au-delà des moteurs d’avions, ils produisent également des systèmes et moyens de propulsion pour bateaux et sous-marins. Ils opèrent dans beaucoup d’autres domaines comme l’ingénierie nucléaire ou la défense.

Aujourd’hui, la famille de turboréacteurs Trent est la plus connue du constructeur. Elle équipe aussi bien des Airbus A330, A340, A350 et A380, que des Boeing 777 et 787.

On retrouve également des moteurs RR sur d’autres appareils comme des Boeing 717, 747, 757, 767, la famille ERJ d’Emraber (135, 140, 145), le Fokker 100, ou encore des jets d’affaires comme le Cessna Citation X, Bombardier Global Express et Gulfstream V.


Safran

Voilà un grand groupe français, qui compte plus de 90.000 salariés. L’état français en est actionnaire à environ 11%. Safran produit divers équipements pour l’aviation mais aussi le spatial dans la propulsion de satellites par exemple. Pour donner quelques exemples sur l’aéro, ils produisent entre autres des nacelles de moteurs, des trains d’atterrissage, des FADEC (systèmes de gestion des moteurs), des sièges, et tout un tas d’autres choses.

La filiale du groupe Safran produisant des moteurs d’avions s’appelle Safran Aircraft Engines (anciennement SNECMA).

Safran équipe premièrement des avions militaires, dont le Mirage 2000 et le Rafale.

Dans le civil, le constructeur a quelques parts (23.5%) dans la construction du GE90 de General Electric (le plus gros turboréacteur du monde), puis quelques % sur d’autres engins comme le GP7200. Si Safran arrive à percer dans le civil grâce aux alliances (notamment avec General Electric ou UEC Saturn), seul, c’est une tout autre histoire.

La conception du moteur Silvercrest a été lancée en 2006. Il était destiné à motoriser des avions d’affaires et petits avions régionaux. Malheureusement pour Safran, ce programme fut un échec monumental. En 2012, cessna avait choisi ce moteur pour équiper un nouvel avion, le Citation Longitude. Ils sont finalement revenus sur leur choix au profit d’une motorisation Honeywell.

Un an plus tard, en 2013, c’est Dassault qui choisit ce moteur pour équiper le futur Falcon 5X. Pas de chance pour Dassault, car le motoriste Safran rencontre des problèmes durant la conception. Les années de retard s’accumulent, ce qui mènera Dassault à l’abandon du programme Falcon 5X faute de moteurs, et le lancement d’un nouvel appareil, le Falcon 6X, qui ne sera évidemment pas motorisé par Safran. A ce titre, fin 2018, Dassault signera un contrat avec Safran, qui lui versera 250 millions d’€ en guise de dommages pour les retards ayant participé à l’annulation du programme Falcon 5X.

En 2015, Cessna annonce avoir choisi le moteur Silvercrest pour un autre nouvel avion : Le Citation Hemisphere. L’avion devait voler pour la première fois en 2019. Hélas, il fallait s’en douter, suite au retard du motoriste, le programme est actuellement suspendu. Cessna pourrait d’ailleurs décider, comme Dassault, de choisir un autre motoriste si les retards s’accumulent encore chez Safran.


Honeywell

C’est une très vieille société. Elle a été fondée en 1906 aux Etats-unis et compte à ce jour quelque 130.000 employés à travers le monde, dont la France. Ils couvrent une large partie de l’aviation et du spatial, mais ont également diverses activités sans lien avec l’aéro. Ils conçoivent par exemple des systèmes électroniques embarqués, des ordinateurs de bord, des boîtes noires ou encore des APU.

En ce qui concerne les moteurs d’avion, un de leur plus connu est le HTF7000. Il équipe de nombreux jets d’affaires comme le Bombardier challenger 300, Emraber Legacy 500, Gulfstream G280 ou Cessna Citation Longitude.


General Electric

Ce groupe réalise aussi du chiffre sur diverses activités. La branche GE Aviation est celle qui conçoit des moteurs d’avions. Les moteurs GE équipent une part monstrueuse du marché mondial.

Pour ne citer que quelques exemples, on en trouve sur des :

  • Airbus A300, A310, A330, A380
  • Boeing 747, 767, 777, 787
  • Bombardier CRJ-700, 900, 1000
  • Embraer 170, 175, 190, 195
  • McDonnell Douglas DC-10

De très nombreux avions et hélicoptères militaires sont aussi équipés par des moteurs General Electric, mais là, la liste serait beaucoup trop longue.


Pratt & Whitney

Ce constructeur est apparu en 1925 aux états-unis. Comme General Electric, et Rolls-Royce, c’est un mastodonte de la motorisation. Parmi des avions équipant ses moteurs, on pourrait citer les :

  • Boeing 707, KC135, 727, 737, 747, 767, 777
  • Airbus A300, A310, A330, A320 NEO

Les plus connus de leurs moteurs sont le PW1000G (A320 NEO) et le PW4000 qui équipe des Boeing 777 et Airbus A330 par exemple.


Engine Alliance

Engine Alliance est un groupe né de l’association entre Pratt & Whitney et General Electric. Chaque entreprise est actionnaire à 50%. Cette co-entreprise ne produit qu’un seul moteur : Le GP7200 qui n’équipe qu’un seul type d’avion : L’Airbus A380.

Airbus ayant annoncé la fin du programme A380, il y a fort à parier pour que la co-entreprise soit dissoute d’ici quelques années.


CFM International

C’est une co-entreprise fondée en 1974 à l’initiative des deux constructeurs Safran et General Electric. Ils sont à l’origine de la série de réacteurs la plus vendue du monde : Le CFM56. Ce turboréacteur équipe environ 15000 avions dans le monde, principalement les Boeing 737, la famille A320 d’Airbus, ou encore les Airbus A340-200 et A340-300.

Leur nouveau bijou est le LEAP. Ce moteur, destiné à remplacer le CFM56, équipe certains des nouveaux Airbus A320 NEO, Boeing 737 MAX et COMAC C919 (un avion chinois).


International Aero Engines (IAE)

Là encore, c’est le fruit d’une coentreprise à parts égales entre divers motoristes :

  • Pratt & Whitney
  • Rolls-Royce
  • Japanese Aero Engines Corporation
  • MTU Aero Engines

Cette entreprise est à l’origine du V2500, un moteur équipant des Airbus de la famille A320 (A319, A320, A321), des MD-90 ou encore le KC-390, un petit avion miliaire en développement, du constructeur brésilien Emraber.


Aviadvigatel

Voilà un constructeur russe un peu moins connu.

Fondée en 1934, l’entreprise équipe certains Iliouchine Il-96 ou encore les Tupolev Tu-204. Leur réacteur phare est le PS-90.


PowerJet

Encore ? Eh oui, encore une co-entreprise ! Cette fois-ci à parts égales entre le français Safran et le russe UEC Saturn. PowerJet produit aujourd’hui un seul réacteur : le SaM146. Il équipe le Sukhoï Superjet 100, un avion régional du constructeur russe Sukhoï. Cet avion est entré en service en 2011.


liste fabricant moteurs

Vous l’aurez compris, tracer l’histoire des motoristes est extrêmement complexe. Entre les filiales, sous-filiales et les consortiums formés par plusieurs constructeurs, ou encore les parts d’un constructeur dans la réalisation d’un moteur en particulier, on peut rapidement s’y perdre !

Si tant de sociétés sont en réalité des coentreprises formées par des motoristes concurrents, il y a plusieurs raisons :

  • Développer un moteur prend énormément de temps. En face, les constructeurs d’avions et compagnies exigent toujours plus de nouveaux moteurs plus performants, moins bruyants, plus écolos…
  • On évite les retards et les problèmes liés aux brevets.
  • On réunit les savoir-faire : c’est un gain de temps et d’argent en terme de développement.

Pourquoi les constructeurs ne fabriquent pas leurs propres moteurs ?

La conception d’un moteur est ultra complexe. Quand on voit des entreprises comme Safran qui galèrent à développer à eux seuls un nouveau moteur, il est dur d’imaginer un constructeur se lancer là-dedans quand certains ont commencé leurs activités il y a plus de 100 ans ! Les brevets et ingénieurs valent une fortune, c’est un marché de niche qui se compte en milliards de dollars, avec des centaines de milliers d’emplois à travers la planète.

Sauf rares exceptions, un moteur est développé pour équiper divers avions. Si Airbus venait par exemple à développer un moteur pour ses A320, il y a fort à parier que jamais Boeing ne lui en achèterait pour ses 737.

Construire un moteur, c’est tout un art. Ce n’est pas du tout dans les compétences des fabricants d’avions. D’ailleurs, bien au-delà des moteurs, une très grande partie des composants et systèmes des avions sont conçus et fabriqués par des entreprises externes.

Pour terminer, il est également bon de constater que rares sont les entreprises qui ne construisent que des moteurs. La plupart sont d’énormes groupes industriels déjà très ancrés dans l’aéronautique, le spatial et les technologies en général.

moteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.