Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse

Le spotting est une activité consistant à prendre en photo les avions. Cela peut demander un certain investissement selon le niveau de qualité et de confort que l’on souhaite atteindre.

Le choix du matériel est un moment crucial pour tout spotter. En effet, beaucoup font le choix de n’investir que très peu mais se retrouvent au bout de quelques semaines avec un appareil déjà dépassé. Ne négligez donc pas de premier choix qui vous fera économiser de l’argent à long terme !

Cet article se présentera en deux parties :

  • Partie 1 : De quel matériel avez-vous besoin
  • Partie 2 : Liste du matériel à choisir

Partie 1 : Quel matériel faut-il + conseils

L’appareil photo

C’est le choix le plus important. Il y a 4 types d’appareils que nous allons voir :

  • Les compacts
    Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 1Ils sont petits, faciles à transporter et surtout peu chers. La tenue en main n’est pas toujours très confortable selon les modèles. Les réglages possibles sont eux assez restreints. Un problème majeur est qu’ils sont aussi souvent lents, que ça soit entre 2 prises de vue ou l’autofocus, et donc peu pratiques quand vous voulez prendre des photos d’un avion en mouvement.  Certains modèles peuvent coûter jusqu’à plus de 300€, mais arrivé dans ces prix là il vaut mieux passer sur une catégorie d’appareil supérieure. Je ne les conseille pas pour faire du spotting.


     

  • Les bridges
    Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 2On peut en trouver à partir de 100€ environ. Avec leur taille et leur apparence « plus professionnelle » que les compacts, ça peut laisser penser de bonnes choses. Pourtant, les bridges sont comme les compacts. Niveau qualité sur les premiers prix ce sera vraiment mauvais ! A partir d’environ 200 – 300€ on peut déjà obtenir des clichés d’assez bonne qualité, mais ça correspondra déjà au prix de petit reflex. Ils ont certes l’avantage d’avoir des zooms très puissants, mais ils ne sont pas équipés de viseur optique. Peu de modèles possèdent toutefois un viseur électronique mais ils coûtent cherEn spotting le viseur est important. Viser à l’aide d’un écran induit une prise en main peu confortable et pas stable. Comme les compacts, la mise au point peut se révéler longue et pas toujours bonne. Niveau qualité le rendu est en général plutôt médiocre dans de nombreuses situations.


  • Les reflex
    Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 3D’occasion on peut en trouver dès 200€ et neuf dès 280€. Ce type d’appareil est idéal pour un spotter. Que ça soit en qualité d’image, en nombre réglages ou encore en réactivité. Ils surpassent largement les compacts et les bridges. Ils disposent d’un grand capteur, meilleure sensibilité, d’un viseur optique avec miroir (c’est-à-dire que vous voyez dans le viseur exactement ce que l’objectif voit), contrairement aux compacts ou le viseur n’est qu’un simple bout de verre. Sur un reflex, on peut changer d’objectif. Cela permet de s’adapter à la situation, mais aussi d’évoluer au fil du temps sans avoir pour autant à changer de boîtier.


     

  • Les hybrides
    Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 4Les hybrides sont aujourd’hui de très bon choix également ! Pour simplifier la chose, c’est un reflex sans viseur optique à miroir. Les hybrides premier prix n’ont pas de viseur, mais certains disposent d’un viseur électronique. C’est un mini écran situé dans l’œilleton qui affiche l’image reçue par le capteur. Ils prennent moins de place que les reflex mais en terme de prix, les premiers modèles intéressants à viseur sont comparables à ceux des reflex moyen de gamme. A noter que les objectifs pour hybrides coûtent très cher et sont peu nombreux, ce qui ne sera pas forcément rentable. La gamme A7 de Sony est excellente dans le domaine, mais il faudra investir.


Les objectifs

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 5Si vous prenez un reflex ou un hybride, il vous faudra un objectif adapté pour prendre les avions au plus près. Je vous recommande un objectif qui puisse atteindre au minimum les 200 mm, voire 300 ! Si vous en avez les moyens et que vous faites souvent des meetings, pourquoi pas des objectifs supplémentaires à 400, 600 ou encore 800 mm (attention à la facture) ! Si vous ne pouvez pas investir dans des 400 ou 600mm, des multiplicateurs de focale existent. Selon le modèle, ils permettent de multiplier par 1,4 ou 2 la longueur focale. Attention, ils apportent des inconvénients, tels qu’une perte en ouverture et parfois une diminution de qualité et la perte de l’autofocus pour les moins chers !

Sac photo

t-nb-expert-shot-sac-a-dos-photoproLe sac photo servira à ranger votre appareil, les objectifs, les câbles, batteries, chargeurs, etc.
Si vous n’êtes pas équipés jusqu’aux dents tel l’inspecteur gadget, vous trouverez facilement un sac entre 20 et 40€. Inutile de payer plus cher pour un utilisateur lambda. Attention à certains sacs photo qui s’ouvrent à la verticale. Pensez à toujours garder le sac est à plat pour éviter à vos équipements une chute mortelle.

 

Un escabeau

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 6Sur certains aérodromes, un escabeau peut être nécessaire afin de prendre les avions par-dessus un grillage. Si vous n’en avez pas et que vous prenez à travers le grillage, vous aurez des zones sombres sur vos images. La mise au point sera elle moins performante.

Là encore ça ne reste pas indispensable, ça dépend de là où vous prenez vos photos et la configuration du terrain. Si vous les prenez d’un point plus éloigné quand ils sont en finale, pas forcément utile d’en avoir un. En revanche, sur de nombreux aéroports, les vues par dessus les grillages sont les plus intéressantes !

Un escabeau à 2 marches suffira, ne vous ramenez pas avec l’escabeau qui vous fera monter à 3 mètres de hauteur non plus, en plus d’être dangereux vous risquez de voir débarquer la police très rapidement.

Flightradar24

C’est une application mobile qui permet de suivre en direct les avions. C’est toujours intéressant de voir quels avions sont en train d’arriver, ou vont partir. Il y a également des fiches avec les horaires des vols réguliers du jour pour chaque aéroport.

Une radio VHF

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 7Elle vous permettra de vous brancher sur la fréquence de la tour de contrôle et entendre les communications avec les avions. Souvent utile pour être prêt à dégainer l’appareil photo quand un avion invisible sur Flightradar24 arrive par surprise !

Ecouter les communications vous apprendra aussi beaucoup sur la phraséologie aéronautique, et les spécificités de l’aéroport sur lequel vous êtes.

Une des radios les moins chères et fonctionnant très bien est la Polmar RX-5. Vous la trouverez entre 70 et 80€ sur internet

Une autorisation ?

Cela est valable uniquement pour les aéroports de Paris Charles-De-Gaulle et Paris Le Bourget (lien en fin d’article).

Vos papiers

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 8Les aéroports sont des lieux sensibles. La police viendra forcément vous contrôler un jour ou l’autre avec vérification de l’identité. Pas de panique, le spotting n’est pas interdit, restez calmes et expliquez simplement ce que vous faites. Ils vous lâcheront au bout de 3 minutes, un peu plus s’ils s’intéressent à votre activité. Ils m’ont une fois rendu visite gyrophares pétants, à plusieurs 4 véhicules et mitraillettes à la main… Autant vous dire que parfois, ça ne rigole pas ! Gardez en tête que vous n’avez rien à vous reprocher.

Divers conseils sur les contrôles de police :

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 9Vous êtes sur la voie publique et ne faites rien d’interdit. N’hésitez pas à vous renseigner sur comment réagir face à des abus des forces de l’ordre. Par exemple, si un policier vous demande d’effacer vos images, vous n’êtes absolument pas obligé de le faire, et il n’a pas le droit de vous forcer, et encore moins de confisquer votre matériel !

Si on vous dit que l’endroit sur lequel vous êtes est interdit (alors que vous êtes sur la voie publique, et qu’aucun panneau n’indique une interdiction), vous pouvez contester dans le calme en expliquant que vous êtes sur la voie publique et qu’aucun arrêté municipal n’interdit d’être là. Si la discussion s’éternise et s’envenime, préférez tout de même abandonner les lieux.

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 10

La radio VHF est un élément qui attirera immédiatement l’œil des forces de l’ordre. Lors d’un contrôle, les agents n’hésiteront pas à vous demander ce que vous faites avec et si vous pouvez émettre. Les radios grand public permettent juste la réception de la bande aéro et ne font donc preuve d’aucune interdiction. N’essayez pas de la dissimuler non plus, cela fera suspect.

Enfin, ne passez aucun objet derrière les grillages, si possible évitez de garer votre voiture trop proche des grilles et ne jetez jamais rien par terre ; respectez mère nature.

Partie 2 : Que prendre ? Pour quel budget ?

Au vu de ce qu’on a vu en partie 1, il m’est impossible de vous conseiller un compact ou un bridge. Si vous en possédez déjà un, ou que vous en cherchez un pour une autre utilisation en priorité, ça sera toujours faisable, mais vous risquez d’être déçu rapidement en spotting.

Je ne peux que vous conseiller de vous équiper d’un reflex ou un hybride. Comme vu précédemment, vous pourrez changer les objectifs au fur et à mesure de vos besoins. Ils pourraient aussi s’adapter à vos futurs boîtiers si vous restez fidèle à la marque des années plus tard (et que le type de monture ne change pas)


Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 11

Les éléments indispensables :

  • Le boitier reflex ou hybride
  • Un objectif longue focale

Les éléments plutôt utiles mais qui peuvent attendre :

  • Le sac photo : Un simple sac à dos pourra déjà faire l’affaire pour commencer. Attention, s’ils ne sont pas rembourrés et que vous êtes un peu casse-cou, je vous conseille de ranger le matériel dans une pochette en mousse pour éviter les chocs.
  • L’escabeau : Vous pouvez vous contenter des avions en courte finale, d’une bute de terre (avec de la chance) ou vous débrouiller pour prendre à travers un grillage.

Les éléments qui peuvent attendre encore un peu plus :

  • La radio VHF : Écouter le trafic c’est cool ! Mais on peut largement s’en passer avec un budget restreint ou spotter quelques fois par an.

Quel boîtier prendre ?

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 12

Si vous avez vraiment un petit budget, en occasion vous pouvez trouver des reflex intéressants pour environ 200€. Préférez 18 mpix minimum ce qui sera déjà une assurance d’avoir un appareil pas trop ancien.

Neuf, vous pouvez trouver par exemple le Canon EOS 4000D pour 300€, fourni avec un objectif 18-55. Vous avez le 200D d’une gamme supérieure pour un peu plus cher ou encore le Nikon D3400 si vous êtes plutôt Nikon. Pour du haut de gamme, comptez plutôt 1500€ chez Canon et son 6D Mark II.

Côté hybrides, la gamme Alpha 7 de Sony touche le haut de gamme, mais les prix sont conséquents.

L’objectif

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 13

La majorité des reflex est vendue avec un objectif 18-55mm peu suffisant pour spotter. Un objectif à grande focale sera nécéssaire.

Pour pas cher je peux vous conseiller 2 optiques :

● Le Tamron 70-300 qui coûte entre 90 et 100€ en fonction de la monture. Il offre un rapport qualité-prix vraiment très intéressant et sa focale est bien pour le spotting. Il existe en monture Canon, Nikon, Sony et Pentax. Ses inconvénients sont que sa focale commence à 70 mm. Ce sera parfois trop grand pour des avions vraiment proches. En revanche, avec le zoom à 300 mm il sera top pour avoir un avion lointain bien dans le cadre ! Enfin, il n’est pas stabilisé, plus compliqué pour filmer ou faire des photos plus nettes en basse luminosité.

● Le second que je peux vous conseiller pour pas cher c’est le Tamron 18-200 F/3.5-6.3 Di II VC. Sa plage focale va de 18 à 200 mm ce qui permet d’être utilisé dans toutes les situations sans avoir à basculer vers le 18-55 de base quand on veut prendre des photos proches. 200 mm sont souvent largement suffisants pour spotter. Autre avantage, il possède une stabilisation ! Il coûte un peu plus cher (175 à 200€ selon la monture Nikon, Canon ou Sony). C’est celui que je vous conseillerais.

Si vous avez un budget conséquent à allouer au spotting, alors vous pourrez toujours compléter votre panoplie par un super téléobjectif comme le Tamron SP 150-600 mm !


Avant de choisir votre appareil photo ou objectif, n’hésitez pas à chercher des tests et avis sur internet. Selon vos besoins, votre boîtier vous coûtera plus ou moins cher mais n’oubliez pas qu’un reflex se garde de nombreuses années.

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 14

Par expérience, je ne peux que vous conseiller de ne pas hésiter à économiser et à mettre un peu de prix pour un appareil qui pourrait vous servir 10 ans plus tard, plutôt que de tenter avec un bridge ou compact qui ne vous suffira plus dans 6 mois.

J’ai personnellement voulu commencer à spotter pour pas cher avec un bridge à 150€ mais je me suis rendu à l’évidence après mes 2 premières séances de spotting : c’était 150€ totalement jetés en l’air ! Je possède depuis un Nikon D3300 avec le Tamron 18-200 pour moins de 500€ le tout. Depuis quelques années c’est une entière satisfaction.

Pour le reste des accessoires je n’ai pas vraiment de modèles à conseiller. En terme de prix, prévoyez tout de même :

  • Sac photo : 20€ à 60€ selon les modèles
  • Escabeau : 15€ à 30€
  • Une radio VHF : 90 à 120€


Enfin, pour ceux qui souhaitent obtenir l’autorisation de spotting à Charles de Gaulle et Le Bourget, demandez-la gratuitement EN CLIQUANT ICI.

L’article touche maintenant à sa fin, j’espère avoir pu vous éclairer sur cette activité. Si vous avez des doutes ou des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Vous pouvez également nous contacter via la rubrique CONTACT du site !

Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse 15

One Comment on “Le spotting : Comment faire et quel matériel ? Notre réponse”

  1. Bonsoir,
    Les longues focales de 400/500/600 voir plus, sont très chères, entre 11000 et 18000 Euros…bref, des prix inaccessibles.
    Il est néanmoins possible de les louer à la journée ou le week end dans les grosses boutiques de matériel photographique à des prix abordables.
    Hervé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.