Test du casque Flightcom Denali D50 ANR

Flightcom propose depuis quelques années une gamme d’accessoires aéronautiques. Parmi eux, l’on retrouve les casques Denali D30 SP et D50 ANR.

Acheté 450€, et utilisé sur une cinquantaine d’heures de vol en 2020 et 2021, ce retour d’expérience du D50 ANR vaut également de test du Denali D30SP, qui est exactement la même version mais sans la fonction ANR.

Note : cette publication est le retour d’un achat personnel. L’article n’est pas sponsorisé.

Contenu du paquet

Le casque est livré dans une boîte blanche avec :

  • Une sacoche de transport
  • Une notice d’utilisation
  • Une bonnette en mousse pour le micro
  • Une pile 9V

Boîte en carton

Ne vous fiez pas à son prix

Léger et peu cher, ce casque coûte environ 450€ en version D50 ANR ou 340€ pour le D30SP en atténuation passive. C’est idéal pour une personne commençant une formation de pilote, et ne souhaitant pas investir un gros budget dans un casque.

La différence de confort et de son avec un casque à 150€ est incomparable, et meilleure qu’un David Clark premier prix. Les coussinets en mousse ne se font quasiment pas sentir en vol, et ses écouteurs offrent un son très clair et non strident.

Le casque est bien entendu réglable en taille pour s’adapter à différentes morphologies. Il ne laisse pas apparents les fils qui relient les deux oreillettes. C’est un risque de panne en moins.

L’ensemble est fabriqué dans des matériaux qui semblent de qualité, et fourni avec une sacoche de transport bien rembourrée qui saura protéger le casque contre les chutes ou les chocs.

La sacoche

Le casque qui vient se ranger à l’intérieur est solidement maintenu par une mousse épaisse qui épouse la forme du casque. Elle assurera sans problème sa protection contre des chutes. Cela ne vous dispense toutefois pas d’y prêter attention.

sacoche du casque

La sacoche possède une petite poignée pour le transport. Est également fournie avec une sangle détachable permettant de la transporter plus facilement si besoin. 2 filets pour petits rangements, fermés par un scratch, sont présents. Le premier à l’intérieur, et le second au dos de la sacoche.

Le casque en détail

La partie casque qui vient se poser sur votre tête pèse 400 grammes. Elle possède des coussinets en mousse agréables et qui enveloppent bien les oreilles sans laisser de fuites d’air. La perche du micro est relativement rigide. Elle ne tombe pas ni ne bouge sans action dessus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le boîtier ANR possède un compartiment pour la pile 9V et une pince intégrée pour fixer le boîtier à la ceinture ou ailleurs si besoin. On y trouve un interrupteur sur le côté qui permet d’activer ou couper la fonction ANR.

Un dernier bouton à l’arrière permet de sélectionner le mode de fonctionnement mono ou stéréo. La majorité des avions fonctionne avec une radio en Mono. Une mauvaise sélection de ce réglage pourrait vous empêcher d’entendre.

Test du casque Flightcom Denali D50 ANR 7

Test du casque Flightcom Denali D50 ANR 8

Enfin, deux boutons rotatifs sont présents sous chaque oreillette. Ils permettent de régler indépendamment le volume pour chaque oreille.

Réglage volume du casque

L’isolation et la fonction ANR

Le casque est doté de la fonction ANR (Active Noise Reduction), c’est-à-dire réduction de bruit active. Le fonctionnement est simple. Un microphone détecte le bruit ambiant, et un son inverse, déphasé, vient se superposer pour l’annuler… Ou plutôt le réduire dans les faits, car cette technologie n’est pas parfaite.

fonctionnement de la réduction de bruit
Schéma de fonctionnement de la réduction de bruit (ANR)

En aviation, les casques ANR ont pour objectif de réduire le bruit des moteurs pour rendre le vol beaucoup moins fatigant, mais surtout rendre plus audibles les conversations entre membres à bord, ainsi que les communications radio.

La fonction ANR de ce casque permet effectivement de réduire les fréquences, surtout les graves, du son du moteur, mais ce n’est pas non plus ultra exceptionnel. Et si la pile vient à se vider, il reste tout à fait possible de voler sans ANR et sans être gêné pour autant.

Dans ce cas de figure, le casque retombe au niveau du Denali D30SP, qui pour rappel est identique mais sans fonction ANR et donc fonctionne sans avoir besoin d’une quelconque pile. Il faut dire que l’isolation passive est déjà très correcte. L’ANR apporte un léger confort supplémentaire.

La réduction de bruit de ce casque rend certes le son un peu plus agréable, mais elle n’est pas non plus au niveau d’un produit haut de gamme comme le Bose A20. Toutefois, comparons ce qui est comparable, le Bose est certes bien meilleur, mais il coûte aussi entre 1000€, ou 1100 pour sa version Bluetooth. C’est 3 fois et demie le prix d’un D30SP !

Casque de pilote
Bose A20

Enfin, l’ANR du Denali D50 se coupe automatiquement après un certain temps d’inactivité, et ce afin d’économiser la durée de vie de la pile. Une pile de 9V qui s’use par ailleurs assez rapidement à mon goût. Comptez une autonomie d’une dizaine d’heures. Pour compenser, et si vous volez beaucoup, vous pouvez toujours envisager des piles rechargeables.

Les piles alcalines 9V non rechargeables coûtent en général 2€ les deux unités.

Test du casque Flightcom Denali D50 ANR 9

Quel est son prix ?

D30SP :

  • 339€  + frais de port gratuits chez Bayo (livraison en 24 à 48h)

D50 ANR

De nombreux pilotes vous conseilleront d’en acheter un à 100€, ou d’utiliser les casques de votre club pendant la formation puis investir plus tard dans le vôtre. Je ne suis personnellement pas du tout d’accord pour plusieurs raisons :

Qu’il soit acheté avant ou après la formation, son prix sera le même au final, à la différence près que vous vous serez formé dans des conditions sûrement bien plus agréables. Je suis personnellement devenu incapable de revoler avec des casques bas de gamme (Type APcom 120.15 et similaires), présents dans la plupart des clubs, et qui détruisent littéralement les oreilles.

Test du casque Flightcom Denali D50 ANR 10
Casque APcom 120.15

En plus de nuire à votre audition avec une isolation douteuse, les casques bas de gamme rendent les vols rapidement fatigants, et les échanges radio souvent peu compréhensibles. Votre instructeur vous remerciera de ne pas lui demander de se répéter toutes les 2 minutes. C’est sans compter les questions d’hygiène des casques partagés, et les éventuels problèmes de casques défectueux qui peuvent vous retarder au départ, voire poser problème en vol.

D’une certaine façon, un D30SP, est équivaut à 2h30 de vol. Un Bose A20, c’est 7 à 8 heures.Pour le confort apporté, c’est négligeable ramené sur le nombre de vols que vous allez effectuer en plusieurs années.

Pilote

Quitte à dépenser 350, ou même 1000€ dans un casque qui fera 10, voire 15 ans ou plus, des centaines d’heures de vol, foncez ! De plus, ce sont des objets faciles à revendre si vous deviez un jour arrêter de voler.

Si vous hésitez entre plusieurs modèles, n’hésitez pas aussi à demander à vos collègues de tester le leur sur un vol pour vous faire votre propre avis. C’est un achat à ne PAS négliger.

Récapitulons

Avantages :

  • Bonne isolation passive
  • Prix attractif
  • Très bonne qualité audio
  • Joli design original
  • Confortable

Inconvénients :

  • ANR moyennement efficace du D50, qui ne justifie pas l’écart de prix avec la version D30SP

Conclusion

Bon ou pas bon ? Pour son prix, c’est très bon et j’en ai été pleinement satisfait ! Si vous avez un budget un peu plus serré, je vous conseillerais plutôt de partir sur sa version D30SP, le modèle à 340€ qui offre les mêmes qualités mais sans ANR, et saura vous satisfaire.

Pour ma part, je l’ai utilisé pendant plus d’un an et une soixantaine d’heures de vol. Aucun problème d’ordre technique ou esthétique n’a été à signaler. Il me sert aujourd’hui de casque pour mes passagers, ayant fait l’acquisition d’un Bose A20. C’est la référence des casques d’aviation depuis des années et si le budget vous le permet, n’hésitez pas une seconde à investir dans ce bijou !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.