Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions

Parmi les récepteurs multibande que l’on retrouve sur le marché, le Radiwow R-108 sait se démarquer de la concurrence. La principale raison est son accessibilité en termes de tarif pour la couverture qu’il propose en bandes. Rares sont les récepteurs sur le marché pouvant couvrir en particulier la bande air avec un tarif aussi bas.

C’est un appareil que l’on retrouve également sous une autre marque : Sihuadon R-108.

À quel prix ?

La Radiwow R-108 coûte moins de 50€ sur Amazon ou Aliexpress. Elle bénéficie régulièrement de promotions faisant parfois descendre son prix aux alentours des 40€.

Un scanner classique couvrant la bande Air coûte en général 2 à 3x ce prix.

Dimensions, poids et ergonomie

La radio mesure 7,5 cm de haut, 13 cm de long, et 3 cm de profondeur. Elle affiche 210 grammes sur la balance.

Son antenne intégrée peut se déplier pour atteindre un maximum de 48 cm. Une antenne filaire de 3 mètres est fournie et peut venir se brancher en plus sur le côté gauche du récepteur en cas de besoin.

On retrouve également un port jack 3.5 mm du même côté, permettant d’y brancher un casque ou des haut-parleurs par exemple.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 17

Pour poser la radio, 2 patins en caoutchouc situés en dessous permettent de la tenir en position droite. Un clapet à l’arrière sert quant à lui à la placer en position semi-couchée.

On retrouve enfin une dragonne pour l’attacher autour du poignet. On regrettera l’absence d’un clip qui aurait pu permettre de la clipser sur une poche ou une ceinture.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 18

 

Bandes de fréquences

La radio est capable de réceptionner de nombreuses bandes :

LW (grandes ondes) : 150 – 450 kHz

Il n’y a malheureusement plus grand-chose à tester sur les ondes longues. Depuis 2020, plus aucune station radio en France n’émet dessus. Les caractéristiques physiques des grandes ondes faisant qu’elles ne se propagent que peu dans l’atmosphère, je suis dans l’impossibilité de tester cette bande avec des fréquences étrangères.

MW (Ondes moyennes) : 522 – 1620 kHz

La réception des ondes moyennes est assez honorable. Beaucoup de fréquences sont reçues très clairement avec l’antenne de base, même en intérieur. Quelques fréquences reçues depuis Bordeaux :

  • RNE sur 585 kHz, émetteur à Madrid (550 km)
  • Jil FM sur 549 kH, émetteur situé à Sidi Bel Abbes en Algérie (1100 km).
  • Radio Algérie Internationale,  sur 531 kHz, émetteur situé en Algérie (1000 km)
  • BBC Radio 5 live, sur 693 kHz, émetteur situé en Angleterre (850 km)

C’est tout de même assez marrant de pouvoir entendre cette dernière, tout en sachant qu’elle n’est pas accessible à l’écoute en France depuis leur site internet ou via des applis en raison de restrictions géographiques.

Il existe un très grand nombre de radios étrangères qui diffusent encore en MW, surtout depuis l’Espagne. Depuis l’hexagone, il est tout à fait possible de capter aussi et de façon claire des fréquences du Maghreb, Grande-Bretagne, Italie, etc. Il y a une radio à écouter sur presque chaque canal.

Il est plus facile d’écouter ces stations après le coucher du soleil et pendant la nuit grâce à la propagation ionosphérique.

Liste de fréquences ICI (pas toujours très à jour)

SW (ondes courtes) : 1711 – 29999 kHz

Les ondes courtes sont celles qui offrent la meilleure propagation, grâce à la réflexion des ondes sur la ionosphère. Avec le Radiwow R-108, j’ai pu recevoir (difficilement certes) quelques stations. La propagation varie en effet d’une heure à une autre selon de nombreuses conditions, donc il n’est pas toujours facile de recevoir des signaux.

Listes de fréquences ICI (pas toujours très à jour non plus)

FM : 87,5 – 108 MHz

Rien d’exceptionnel à détailler là-dessus. Habitant en ville, la réception des radios FM est excellente.

AIR : 118 – 137 MHz

Dataero étant un site destiné à l’aviation, vous aurez probablement deviné que l’utilisation de la bande aéro est la principale raison de cet achat.

Comme pour les autres bandes, aucune difficulté de réception à signaler à l’utilisation, principalement en spotting. Pour comparer ce qu’elle vaut, j’ai pu effectuer des essais face à mon autre scanner, un Polmar RX-5. Pour comparaison, ce dernier n’est plus commercialisé mais coûtait environ 80€.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 19
Polmar RX5 & Radiwow R-108

Qui s’en sort le mieux ? Roulement de tambour…. Le Radiwow R-108 !

En conditions égales, c’est-à-dire même emplacement et même longueur d’antenne télescopique, le signal est un peu plus clair avec le Radiwow. Difficile de le déterminer précisément par des données chiffrées car l’autre récepteur n’affiche pas le rapport SNR, mais la réception est entre 1/4 et 1/3 plus nette.

Dernier test dans des conditions de réception plus difficiles sur une fréquence ATIS. Là où le RX-5 ne détecte quasiment plus aucun signal, il est possible de capter la station et de comprendre la communication en utilisant l’antenne externe de 3 mètres. Si celle-ci est bien déployée, dans un endroit dégagé et en hauteur, vous pourrez vous permettre de recevoir des signaux plus faibles et plus lointains que d’autres scanners premier prix.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 20

À noter : les scanners supportant la bande AIR couvrent généralement une bande de 108 à 137 MHz. Lui ne se contente malheureusement que des fréquences à partir de 118 MHz. Il couvre ainsi les conversations des divers organismes de la circulation aérienne.

La gamme de fréquences de 108 à 118 MHz sert quant à elle aux stations VOR. Il faudra donc faire l’impasse sur les codes morse émis par ces stations… Ce qui n’est pas le plus passionnant malgré tout, il faut se l’avouer !

Alimentation et batterie

La radio dispose d’une batterie de type BL-5C de 3,7 V, d’une capacité de 1020 mAh.

Batterie

Si vous n’êtes pas trop jeune, son look vous dit peut-être quelque chose. C’est en fait une batterie qui était utilisée autrefois dans de vieux téléphones Nokia. Autrement dit, il vous sera très facile d’en trouver une de remplacement ou de rechange. On en trouve à l’unité pour 5 à 10€, ou même en lot de 2 pour 10 à 12€ sur des sites comme Amazon et Cdiscount.

Lors de mes tests, la radio a tenu plus de 10 heures en fonctionnement. L’avantage ici par rapport aux scanners classiques à pile, c’est la recharge. Elle s’effectue à l’aide d’un câble micro-USB classique fourni. Si vous êtes en déplacement, une batterie externe ou un port USB dans la voiture suffiront à lui redonner du jus.

Même s’il n’est clairement pas encore démocratisé sur tous les appareils, il est dommage de ne pas trouver plutôt une prise USB-C.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 21

3 mauvais points

Toujours concernant l’alimentation, premièrement, la radio ne s’éteint jamais complètement. Lorsqu’elle est éteinte, l’affichage à cristaux liquide reste actif en affichant l’heure, la température, la batterie et l’état de l’alarme. Même si ce mode ne consomme sans aucun doute que très peu d’énergie, j’aurais préféré pouvoir l’éteindre complètement.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 22

Secundo, le bouton d’allumage allume trop facilement le récepteur. Un appui simple non intentionnel dans une poche ou une boîte à gants ne sont pas rares. Si l’on ne s’en rend pas compte, la batterie peut alors facilement se vider.

Pour y remédier, on peut toutefois verrouiller tous les boutons en faisant un appui long sur le bouton en forme de clé, que la radio soit allumée ou éteinte. Pratique.

Enfin, je trouve dommage le fait que le récepteur ne soit pas équipé d’une pile bouton interne mémorisant l’heure. Cela signifie que si vous retirez la batterie ou que cette dernière est à plat, l’heure sera réinitialisée.

Fonctionnalités

Point positif ou négatif ? Je trouve pour ma part que cette radio possède beaucoup trop de fonctions mal intégrées pour certaines. Cela la rend parfois complexe d’utilisation lors de l’accès à certains réglages.

Quelques fonctions :

  • Affichage de la température
  • Affichage de l’heure
  • Différents modes d’affichage
  • Alarme réglable + snooze
  • Indicateurs de puissance du signal en dBµ et dB
  • Bip des touches activable / désactivable
  • Verrouillage du clavier
  • Recherche automatique de stations
  • Mémorisation de stations
  • Réglage du squelch
  • Mode music/voice qui adapte le rendu du son
  • Vitesse de défilement de la molette (rapide, lent, off)
  • Réglage de la temporisation avant extinction
  • Choix mode mono ou stéréo en FM
  • Filtres de bande passante pour les bandes en AM
  • Rétroéclairage
  • Sortie casque

Et j’en oublie sûrement d’autres

De mon point de vue, des fonctions telles que l’alarme, le mode music/voice ou mono/stéréo ne sont pas très utiles. Idem pour la temporisation qui éteint la radio après X minutes de fonctionnement. Si elle est réglée sur 120 minutes, la radio s’éteindra par exemple automatiquement 120 minutes après l’allumage, et non pas après 120 minutes sans utilisation. L’option est heureusement désactivable.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 23

La navigation, les réglages pour chaque bande, la gestion des presets ou encore le paramétrage des différentes options ne sont pas du vraiment intuitifs. Soyons clairs, la notice sera indispensable pour configurer le récepteur lors de votre première utilisation et accéder à certaines fonctionnalités plus tard.

J’ai appris grâce à un commentaire Amazon que l’on pouvait changer l’unité de température de Farenight (par défaut) à Celsius en restant appuyé sur le bouton 9/10 kHz, mais uniquement quand la radio est éteinte. Je ne trouvais pas cette information, et pour cause, elle est en fait indiquée dans une catégorie de la doc qui ne concerne pas le réglage des températures mais le saut de fréquences pour les moyennes fréquences.

Radio allumée, ce même bouton règle le mode audio music/voice. Voilà un exemple d’intégration de fonctions mal étudié. Il en est malheureusement de même pour d’autres options qui ne peuvent se faire que lorsque la radio est éteinte. Bref, on s’y perd sans notice.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 24

Conclusion :

J’ai été plutôt séduit par cette petite radio multibandes. L’argument phare est sans aucun doute son tarif. Pour la moitié du prix d’un scanner, vous disposez d’une radio compatible notamment avec la bande aviation.

Le trop de fonctionnalités laisse l’impression que le constructeur a voulu intégrer un maximum d’options sans réfléchir une seconde aux besoins des clients. Résultat des courses, l’intégration de ces options est assez désorganisée.

Ce point négatif est toutefois à relativiser si vous faites une utilisation basique de la radio. Elle reste parfaitement utilisable par le grand public, mais il faudra bien penser à lire la notice pour les premiers réglages, ou pour accéder à des fonctionnalités précises. À force d’utilisation, on finit par bien la connaître.

Test du Radiwow R-108 : Une radio pour écouter les avions 25

Avantages :

  • Prix imbattable pour un scanner
  • Son clair
  • Bonne réception sur la bande air
  • Batteries additionnelles peu chères
  • Charge USB
  • Grande antenne intégrée

Inconvénients :

  • Beaucoup trop de fonctions, certains réglages compliqués
  • Pas de clip pour la ceinture
  • Impossible de l’éteindre complètement, ce qui consomme un peu batterie

Note : cet publication n’est pas sponsorisée. Le test fait suite à un achat personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.