FAKE NEWS : Non, Qantas n’a battu aucun record historique en 787

Si vous avez un peu suivi l’actualité récente, en particulier aéronautique, vous n’avez pas pu passer à côté de cette « incroyable prouesse », celle du plus long vol commercial sans escale de l’histoire ! Quelle prouesse… Du moins, c’est ce que les médias veulent nous faire croire, car il n’en est vraiment rien du tout.

FAKE NEWS : Non, Qantas n'a battu aucun record historique en 787 1

Ce n’était pas un vol commercial

Définition d’un vol commercial : Un vol assurant le transport public de passagers et/ou de fret et de courrier, contre rémunération ou en vertu d’un contrat de location.

Et si je vous en parle, vous vous doutez que c’est parce que ce vol n’avait rien de commercial. C’était le premier d’une série de vols d’essais, destinés à évaluer, entre autres, les contraintes des longs trajets sur le corps. Les membres d’équipage et les passagers, employés de la compagnie, servaient alors de cobayes aux diverses expériences menées par des chercheurs à bord.

Ces expériences visent à développer des solutions pour pallier aux désagréments causés par la durée de confinement et le décalage horaire par exemple, en vue de futures ouvertures de lignes ultra long-courrier dans quelques années.

Il n’y a eu aucun record de durée de vol

Dans un récent article, nous avions vu que le record du plus long vol sans escale ni ravitaillement d’un avion était tenu par le Rutan Voyager, un appareil expérimental à bord duquel les deux pilotes ont tenu en vol pas moins de 216 heures.

FAKE NEWS : Non, Qantas n'a battu aucun record historique en 787 2
Rutan Voyager

Alors c’est bien gentil me direz-vous, mais la comparaison avec un avion de ligne est un peu forte, non ? Je suis d’accord, mais attendez de voir la suite.

Entre 1943 et 1945, la Royal Air Force a opéré, sous la bannière Qantas, des vols « commerciaux » entre Perth, en Australie, et le Sri Lanka. Les vols étaient opérés à l’aide de « Consolidated PBY Catalina« , un hydravion à usage militaire converti pour l’occasion. Toutefois, ces vols ne transportaient que peu de charge utile. Environ 3 passagers et 70 kg de courriers par vol. Avec une vitesse maximale de 200 km/h, il fallait entre 27 et 32 heures de vol non-stop pour parcourir environ 6.600 km.

On appelait ce service le « Double sunrise« , double lever de soleil en français.

FAKE NEWS : Non, Qantas n'a battu aucun record historique en 787 3
Un Catalina, similaire à celui utilisé

En 1938, il y a presque 80 ans, l’ancienne compagnie allemande Deutsche Luft Hansa a frappé fort pour l’époque. Avec le premier prototype de Focke-Wulf Fw 200 Condor, l’équipage a relié Berlin à New York en 24 heures et 56 minutes non-stop. La vitesse moyenne sur ce vol était de 255 km/h. Cette variante de l’avion, le Fw 200 V1,  pouvait emporter 26 passagers, mais ce vol-là n’était pas régulier, simplement expérimental. De nombreuses autres versions ont vu le jour pour des compagnies civiles, mais surtout pour des usages militaires.

FAKE NEWS : Non, Qantas n'a battu aucun record historique en 787 4
Un Fw 200, similaire à celui utilisé

Une nouvelle prouesse devient cette fois-ci bien plus intéressante puisque l’on ne parle plus de vol expérimental ni d’un vol visant à transporter 3 passagers, mais bel et bien d’une véritable ligne régulière visant à transporter beaucoup de passagers, et opérée par l’ex-compagnie aérienne TWA.

FAKE NEWS : Non, Qantas n'a battu aucun record historique en 787 5

Vous l’aurez peut-être reconnu, il s’agit bel et bien d’un Lockheed Constellation. Cette mythique machine connut un succès fulgurant pour l’époque, avec plus de 858 exemplaires construits. Dans sa meilleure configuration, le Constellation pouvait transporter plus de 100 passagers !

En 1957, lors d’un vol LondresSan Fransisco, un Constellation a volé pour la durée folle de 23 heures et 19 minutes ! 8.600 km séparaient les deux villes, reliées à la vitesse de 369 km/h. Le retour s’est fait en 18 heures et 32 minutes, en raison des vents d’ouest en est. Et si vous pensez cela exceptionnel, sachez que TWA opérait également des vols entre Paris-Orly et San-Fransisco. Il y en avait en moyenne pour 22 heures, non-stop évidemment.

Bon ok, mais ce récent vol Qantas, c’est un avion moderne, et puis il a parcouru une bien plus grande distance, et beaucoup plus rapidement !

Oui, mais non. Le récent 787-9 de la compagnie australienne a parcouru 16.200 km en 19 heures et 16 minutes. Retenez bien ces chiffres « incroyables » vendus par la presse, et comparons les à ce qui est comparable, c’est à dire d’autres avions à réaction destinés au transport de passagers sur long-courrier.

  • En 1989, cette même compagnie a opéré un vol en 747-400, destiné à promouvoir ses services. Avec 5 pilotes, 2 PNC et 16 passagers, le vol a parcouru 17.000 km pour une durée en l’air de 20 heures et 9 minutes.
  • En juin 1993, Airbus a battu ce record avec un A340 de démonstration. Il a relié les 19.300 km qui séparent Paris d’Auckland (Nouvelle Zélande) en 21 heures et 32 minutes. 5 heures plus tard, il redécollera pour Paris, dans un vol d’une durée de 21 heures et 46 minutes, nouveau record battu pour cette catégorie d’appareil. A cette époque, Airbus se vantait également, et à tort, d’avoir effectué le plus long vol de l’histoire en avion de ligne…
  • En 1997, un Boeing 777-200LR en livraison depuis l’usine Boeing à Seattle, a rejoint Kuala Lumpur avec une distance parcourue de 20.000 km.
  • En 2005, un Boeing vient briser ce record de distance, toujours en 777-200LR. La compagnie Pakistan International Airlines a franchi 21.600 km en 22 heures et 22 minutes. 35 personnes étaient à bord de ce vol Hong Kong – Londres.

Aujourd’hui, le plus long vol commercial en service en terme de durée revient à la compagnie Singapore Airlines. Le vol SQ21 relie New-York à Singapour en Airbus A350-900, avec une durée de vol moyenne de 17:30. Le plus long vol sur cette ligne a duré 18:55, le 28 avril 2019.

FAKE NEWS : Non, Qantas n'a battu aucun record historique en 787 6
A350-900 de la compagnie Singapore Airlines. Photo : Aero Icarus on Flickr

Une fois de plus, tous les médias nous ont vendu du rêve sur de fausses informations. Alors certes, c’est impressionnant, mais ce n’est ni le vol direct le plus long du monde en terme de longueur, ni en temps.

FAKE NEWS : Non, Qantas n'a battu aucun record historique en 787 7
Extraits de médias

Un gros coup de pub pas franchement mérité pour Qantas, ni pour Boeing qui a pourtant déjà fait mieux en 777.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.