Comment installer Virtual Radar Server sur Linux

Aujourd’hui, nous allons voir comment installer Virtual Radar Server (VRS) ainsi que Dump1090 sous Linux.

Cette application permet de suivre les avions grâce aux données des transpondeurs mode S, et ne nécessite que très peu de matériel. Ce tutoriel devrait fonctionner sous n’importe quel OS linux, que ce soit un Raspbian, Debian classique ou même Ubuntu. Il n’y a besoin d’aucune interface graphique pour mettre en service VRS, tout peut se faire en lignes de commandes. Enfin, si vous êtes un néophyte, ce tutoriel devrait tout de même être compréhensible, pourvu que vous soyez un minimum débrouillard.

Liste du matériel nécessaire :

Machine

Ce tutoriel nécessitera une machine tournant sous linux. Ce peut être sur une VM, un Banana Pi, un Orange pi, un Raspberry pi, etc…

Une clé

Il vous faudra une clé équipée d’un chipset RTL2832U et d’un tuner R820T2. Exemple sur AMAZON ici.

Récepteur SDR

Ces clés sont, de base, conçues pour recevoir la TNT via son ordinateur. Mais il s’avère qu’elles peuvent être utilisées pour une multitude d’autres applications, impliquant l’écoute de signaux allant de 24 à 1800 Mhz. Aujourd’hui, plus personne ne les achète pour regarder la télé mais bien pour l’écoute de signaux. Les signaux que nous allons écouter sont émis par les transpondeurs des avions, et se captent sur 1090 Mhz.

Une antenne

Vous avez tout à fait la possibilité de fabriquer une antenne maison, mais pour votre première installation, ce ne sera pas nécessaire car les récepteurs tels que cités ci-dessus en incluent une.

Attention : cette antenne fournie de base n’est pas taillée pour la réception de signaux ADS-B. Il faudra la couper à l’aide d’une pince pour l’adapter au quart d’onde de la fréquence 1090 Mhz, c’est à dire 6,8 cm depuis la base comme le montre cette image. Ne négligez pas cette petite étape, elle aura beaucoup d’influence sur la qualité de réception !

Coupe d'une antenne 1090 Mhz

Divers

Après, à vous de voir si vous avez besoin d’autre chose (alimentation pour votre machine, câble ethernet, etc..) Pour ce tutoriel, je ferai la démonstration sur un Raspberry pi 3B+ sur lequel j’ai installé Raspbian, avec un petit setup composé d’une clé AirNav et une antenne basique taillée au quart d’onde. Il ne faut rien de plus pour mettre en oeuvre une station.

Comment installer Virtual Radar Server sur Linux 13

A savoir :

  • Par défaut, le clavier est en QWERTY (sauf si accès en SSH). Il faudra penser à mettre le clavier en AERTY si vous bidouillez directement dessus.
  • Les commandes sont sensibles aux majuscules et minuscules. Attention à bien les respecter.
  • Mes commandes se feront avec l’utilisateur pi, adaptez-les en fonction de votre distribution

1 – L’adresse IP

Pour que vous n’ayez pas à changer vos réglages  régulièrement, je vous conseiller affecter une adresse IP fixe à votre machine. Vous pouvez le faire depuis l’interface de votre box internet en assignant une IP à l’adresse MAC de votre machine (voir sur internet selon votre box), ou indiquer à votre linux une IP statique.

2 – Accès à la machine

Si vous configurez votre machine directement avec un clavier et un écran branchés, vous pouvez défiler vers l’étape suivante.

Si vous voulez configurer en SSH, avec le logiciel Putty par exemple, vous serez peut-être obligés de l’activer selon votre distribution linux. C’est le cas de Raspbian où il faut activer manuellement la fonction SSH. Pour cela, il faudra créer un fichier texte appelé SSH, vide, sur la partition boot de la carte micro SD. Cette action peut se faire depuis windows :

Comment installer Virtual Radar Server sur Linux 14

Et pour trouver l’IP de votre raspberry pi par exemple, vous pouvez utiliser un logiciel comme NETwork Manager permettant de scanner votre réseau.

Au démarrage, identifiez-vous. Je vous conseille de changez immédiatement votre mot de passe pour être tranquille. Récemment, je me suis fait pirater un raspberry pi par un botnet. Evidemment, j’avais laissé les identifiants par défaut… Trop facile.

Vous pouvez changer un mot de passe avec la commande sudo passwd VOTRE_UTILISATEUR. Exemple :

sudo passwd pi

Laissez-vous guider et entrez simplement votre nouveau mot de passe, puis confirmez-le une nouvelle fois. Vous êtes maintenant tranquilles sur ce point. Passons aux choses sérieuses.

3 – Téléchargement des outils nécessaires

Première étape : L’installation des pilotes qui permettront de reconnaître votre dongle USB. On commence avec nos premières commandes pour mettre à jour les paquets. Sans cela, vous risquez de ne pas pouvoir télécharger d’autres paquets par la suite :

sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade

On installe maintenant nos drivers pour le dongle :

sudo apt-get install rtl-sdr

Comment installer Virtual Radar Server sur Linux 15

On continue… Donc pressez Y

Puis :

sudo apt-get install libusb-1.0-0-dev

Une fois fini, on installe git et cmake

sudo apt-get install git
sudo apt-get install cmake

Et on installe le reste des composants RTL-SDR avec les commandes suivantes (l’une après l’autre) :

sudo git clone git://git.osmocom.org/rtl-sdr.git
cd rtl-sdr/
sudo mkdir build
cd build
sudo cmake ../
sudo make
sudo make install
cd ~
sudo ldconfig

Une fois fini, on télécharge le pack dump1090. C’est le logiciel qui va décoder les signaux ADS-B reçus par la clé.

sudo git clone git://github.com/antirez/dump1090.git

Un dossier vient d’être créé : dump1090.

On accède à ce dossier avec la commande suivante

cd dump1090

Puis on lance l’installation

sudo make

Vous devez normalement obtenir cela :

Comment installer Virtual Radar Server sur Linux 16

On arrive aux choses intéressantes. Assurez-vous d’avoir mis l’antenne près de votre fenêtre, puis lancez dump1090 avec la commande suivante

sudo ./dump1090 --interactive

Félicitations, vous venez de décoder vos premiers signaux mode S :

Signaux Dump 1090

On y retrouve quelques informations comme les callsigns, l’altitude, la vitesse, et même la position des avions. On peut à présent quitter dump1090 avec le raccourci CTRL + C, et on va lui créer un script pour qu’il se lance automatiquement au démarrage.

On créé donc le script de démarrage automatique avec la commande suivante :

sudo nano /etc/init.d/dump1090.sh

On édite le fichier avec les informations suivantes :

#!/bin/sh
sudo /home/pi/dump1090/dump1090 --net --net-http-port 8085

On sauvegarde avec CTRL + O et on quitte avec CTRL + X.

On rend notre script exécutable en modifiant les permissions, à l’aide de la commande suivante :

sudo chmod +x /etc/init.d/dump1090.sh

Puis on créé le service associé au script :

sudo nano /etc/init.d/dump1090.service

On remplit le fichier avec ceci :

[Unit]
Description=Startup

[Service]
ExecStart=/etc/init.d/dump1090.sh

[Install]
WantedBy=multi-user.target

On sauvegarde, et enfin, on active le service au démarrage :

sudo systemctl enable dump1090.service

Voilà, Dump1090 se lancera automatiquement au démarrage. On aura besoin qu’il tourne après, donc on redémarre la machine

sudo reboot

Une fois le redémarrage effectué et que vous êtes de nouveau identifiés, on peut vérifier s’il s’est bien lancé dans les processus en cours avec la commande htop (ou la commande top si htop n’est pas installé sur votre distrib)

htop

Vous devriez voir quelques lignes indiquant que dump1090 est en cours d’exécution :

Comment installer Virtual Radar Server sur Linux 17

Si c’est le cas, bravo, sinon, vous avez fait une erreur lors de l’étape précédente.

Mono et VRS

On va maintenant télécharger mono. Mono permet d’exécuter du code .net framwork sous linux. VRS est, de base, conçu pour fonctionner sous un environnement Windows, et cet outil permettra de l’exécuter sous linux. On lance la commande suivante :

sudo apt-get install mono-complete

L’installation sera un peu plus longue que les autres, de 3 à 15  minutes selon votre connexion internet. En attendant, n’hésitez pas à aller boire de l’eau pour vous hydrater, c’est important !

Une fois que c’est fait, on s’attaque au téléchargement de VRS. On va le mettre dans un dossier nommé vrs, créé avec la commande suivante :

cd
mkdir vrs

On accède ensuite au dossier avec la commande cd

cd vrs

Une fois dans le dossier, on télécharge Virtual Radar Server avec wget

wget http://www.virtualradarserver.co.uk/Files/VirtualRadar.tar.gz

On lance l’extraction de l’archive avec tar

tar xvf VirtualRadar.tar.gz

ça, c’est fait. Comme on tourne sous un environnement en ligne de commande, on va télécharger un plugin qui donnera accès à une interface web pour configurer VRS depuis un navigateur web :

wget http://www.virtualradarserver.co.uk/Files/VirtualRadar.WebAdminPlugin.tar.gz

Et on décompresse l’archive

tar xvf VirtualRadar.WebAdminPlugin.tar.gz

Si on tente de lancer VRS dès maintenant, il y aura une erreur. C’est un problème connu que l’on va régler avant toute chose en créant un petit fichier config :

sudo nano VirtualRadar.exe.config

Si vous êtes en SSH ou sur un environnement desktop, facile, vous pouvez copier coller la conf… Sinon, il faut taper à la main (mais attention aux erreurs et aux majuscules / minuscules !!).

<?xml version="1.0"?>
<configuration>
    <configSections>
    </configSections>
    <startup>
        <supportedRuntime version="v2.0.50727"/>
    </startup>
    <runtime>
        <assemblyBinding  xmlns="urn:schemas-microsoft-com:asm.v1">
            <dependentAssembly>
                <assemblyIdentity name="Mono.Data.Sqlite"
                                  publicKeyToken="0738eb9f132ed756"
                                  culture="neutral" />
                <bindingRedirect oldVersion="2.0.0.0"
                                 newVersion="4.0.0.0" />
            </dependentAssembly>
        </assemblyBinding>
    </runtime>
</configuration>

Comme les fichiers texte précédents, on sauvegarde avec CTRL + O, on valide, puis on quitte avec CTRL + X.

On va dès maintenant pouvoir lancer VRS, et créer nos identifiants pour la partie admin. Pour cela on utilisera la commande suivante. Remplacez les champs admin et password avec les identifiants que vous voulez.

sudo mono VirtualRadar.exe -nogui -createAdmin:admin -password:password

VRS est maintenant lancé, vous pourrez y accéder depuis n’importe quel ordinateur du réseau depuis son adresse locale. Si son adresse locale est 192.168.0.21 par exemple, vous devrez vous rendre sur l’adresse http://192.168.0.21:8080/VirtualRadar/ depuis un navigateur. Si vous vous connectez depuis la machine qui héberge VRS, vous pouvez aussi utiliser 127.0.0.1 ou localhost

La page va prendre plus ou moins de temps à charger selon la puissance de votre machine. Sur mon raspberry, elle prend entre 10 et 15 secondes. Vous devriez obtenir cette fenêtre :

Comment installer Virtual Radar Server sur Linux 18

Il n’y a rien, et c’est normal, car il reste encore à le configurer. Pour ce faire, on va utiliser l’interface WebAdmin installée précédemment en accédant à l’adresse : http://192.168.0.21:8080/VirtualRadar/WebAdmin/Index.html

Identifiez-vous.

Voir les avions

C’est un peu vide, je vous l’accorde… Nous allons arranger cela en ajoutant notre flux de données, provenant de Dump1090 installé au tout début.

Pour cela, on se rend sur l’interface webadmin vue précédemment. RDV dans l’onglet à droite Options, puis dans la partie à droite allez sur l’onglet Receivers. Vous devriez avoir cela :

onglet receivers de VRS

On peut supprimer le récepteur créé par défaut, puis on ajoute le notre avec le bouton Add.

Name : Le nom que vous voulez
Format : BaseStation
Location : Rien pour l’instant, vous pourrez vous en occuper plus tard.
Connexion type : Network

Dans la rubrique Network, on va entrer les paramètres de notre logiciel Dump1090.
Adress : 127.0.0.1
Port : 30003

L’adresse 127.0.0.1 est l’adresse locale, qui correspond à votre machine. On peut aussi désigner cette adresse par localhost. Le résultat devrait ressembler à cela

Configuration VRS

Vous pouvez cliquer sur Test Connection pour vérifier si la config entrée fonctionne. Si c’est bon, le message « A connection can be made with these settings » s’affichera. Maintenant, on peut fermer cette fenêtre avec la petite croix en haut à droite, puis on défile tout en bas de la page pour appuyer sur Save.

sauvegarder

Vous pouvez dès à présent retourner sur la page principale, toujours en changeant l’IP avec la vôtre. Dans mon cas : http://192.168.0.29:8080/VirtualRadar/desktop.html

Virtual radar server

Regardez ces magnifiques avions qui viennent d’apparaître ! En haut à gauche, vous avez un bouton Menu qui permet de changer la langue, mettre des filtres, customiser votre carte, les étiquettes, etc. A vous d’aller faire un tour et de tester un peu toutes les options.

Idem sur la partie WebAdmin où nous avions entré les paramètres du récepteur, il y a encore plein d’options avec lesquelles vous pouvez jouer.

Démarrage automatique

VRS peut se lancer manuellement à l’aide de la commande suivante :

sudo mono /home/pi/vrs/VirtualRadar.exe -nogui

Mais si vous n’avez plus envie de vous embêter avec cela (et je pense que c’est le cas), il est possible de créer un script de lancement automatique de la même façon que dump1090 tout à l’heure.

sudo nano /etc/init.d/vrs.sh

On édite le fichier texte avec les infos suivantes

#!/bin/sh
sudo mono /home/pi/vrs/VirtualRadar.exe -nogui

On sauvegarde, on quitte, puis on rend notre script exécutable

sudo chmod +x /etc/init.d/vrs.sh

On crée le service

sudo nano /etc/systemd/system/vrs.service

On remplit le fichier

[Unit]
Description=Startup

[Service]
ExecStart=/etc/init.d/vrs.sh

[Install]
WantedBy=multi-user.target

Et enfin, on active le service au démarrage :

sudo systemctl enable vrs.service

Il est temps de voir si tout ce travail a été efficace, donc on redémarre notre machine :

Sudo reboot

Maintenant que notre machine a redémarré, on peut se reconnecter dessus, et on peut voir si tout s’est lancé au démarrage avec la commande htop

htop

commande htop

En vert, nous voyons que VirtualRadar et Dump1090 sont tous les deux en cours d’exécution au travers de plusieurs processus. Tout est bon.

Voilà, Virtual Radar Server et Dump1090 se lanceront automatiquement au démarrage du système. Vous venez de créer votre première station ADS-B autonome, et vous pouvez en être fier ! Bien entendu, beaucoup d’améliorations seront possibles par la suite. Si vous souhaitez pousser l’application un peu plus loin, vous pouvez vous procurer une clé bien plus performante de ce type pour environ 15$ :

Dongle Airnav
Dongle AirNav

Cette clé à l’avantage d’être très peu chère et conçue spécialement pour la réception sur 1090 Mhz. Elle inclut en plus de cela un filtre et un amplificateur, ce que n’ont pas les dongles classiques. Ne vous fiez pas à la marque dessus. Même si elle est vendue par le site de suivi d’avions RadarBox, elle possède le même chipset et le même tuner, donc fonctionne parfaitement avec tout le reste. Enfin, pour améliorer grandement la réception, vous pouvez aussi vous fabriquer une antenne comme je l’ai déjà montré dans CE TUTORIEL.

Avec ces deux améliorations, vous aurez une station très performante. Voici mon diagramme de réception. Chaque cercle représente 100 km, ce qui fait donc une portée de 400 km. La réception sera bien entendu variable selon la position de l’antenne, sa hauteur, les obstacles environnants, etc.

couverture adsb
Diagramme de réception ADS-B

ça y est, une fois que vous avez mis les pieds dedans, vous n’en sortirez plus. Après avoir passé du temps à expérimenter ce genre d’installation, rien ne vous empêche d’en faire une station fixe, proprement installée avec une antenne sur votre toit, et partager ces données pour améliorer la couverture de sites de suivis d’avions tels que Flightradar24. Celui-ci offre par exemple un abonnement premium d’une valeur de 600€ par an pour les contributeurs, ça vaut le coup !

14 Comments on “Comment installer Virtual Radar Server sur Linux”

  1. Bonjour, j’ai installé tout ok (VirtualRadar,) tout marche ok mais qd j’affiche la carte là aussi ok mais je n’arrive pas à afficher ce qu’ils appellent « Show altitude stalk » ni l’icone des avions j’ai juste un carré avec les infos des avions en visibilité. Avez-vous des infos sur ce pb je suis sur un Ubuntu 18 04 à jour et en Mono JIT compiler version 6.8.0.96. Bien sûr, j’ai coché la case « Show altitude stalk » et désinstallé et réinstallé plusieurs fois tjs pareil Merci pour vos retours.

    1. Bonjour, je n’ai jamais rencontré ce problème sur mes diverses installations, idem sur ubuntu lorsque j’avais fait des tests en VM il y a quelques mois.

      Comme ça, trois idées à tester me viennent :
      – Vider le cache du navigateur, sinon essayer d’y accéder depuis un autre ordinateur du réseau / autre navigateur ? Parfois même, des extensions anti-pub, anti-cookies, etc, peuvent affecter les sites.
      – Lancer VRS et Mono en sudo
      – Modifier les permissions du dossier où VRS est installé

      Si ces solutions ne fonctionnent pas, n’hésitez pas à demander de l’aide sur le forum VRS, comme cela semble être un problème très spécifique. A bientôt !

  2. Bonsoir

    J’ai réussi une 1ère fois à lancer correctement VirtualRadarServer .Je me suis connecté en admin pour changer les paramètres du serveur. J’ai rencontré un problème lors du changement de port d’écoute de mon serveur en, créant le fichier InstallerConfiguration.xml comme indiqué sur le site http://www.virtualradarserver.co.uk/Mono.aspx.
    Mon écran s’est figé. J’ai du relancer mon rapsberry.
    Depuis VRS ne se lance plus du tout. La fenêtre de Virtual Radar s’ouvre, initialisation du serveur web puis disparait et me redonne le prompt.
    Pour identifier l’erreur j’ai tenté de lancer VRS en mode non graphique avec la commande
    sudo mono VirtualRadar.exe -nogui. Une exception du type [ERROR] FATAL UNHANDLED EXCEPTION: System.Xml.XmlException: Root element is missing est levé
    J’ai tout désintallé puis réinstallé mono-complete et VRS mais rien n’y fait. De plus, je ne retrouve pas le répertoire VRS dans .local/share lors que je souhaite modifier le fichier InstallerConfiguration.
    Avec l’application dump1090.exe j’arrive à faire afficher les aéronefs en vols
    Auriez-vous une piste à me donner pour essayer de faire fonctionner VRS ?
    Dans l’attente de votre retour

    Arthur

    1. Bonjour,

      Quelle version de Linux utilisez-vous ? Il y a sûrement eu une erreur dans l’installation de VRS ou avec les répertoires. Honnêtement je ne saurais pas vous trouver de solution à ce problème.

      Ce que je fais en général quand j’ai de grosses erreurs comme ça, c’est une réinstallation de la distribution linux et je refais tout pas à pas proprement. Mieux vaut parfois passer 2-3 heures à tout refaire plutôt que bidouiller sur des enchaînements de problèmes.

      1. Bonjour Dylan

        Je suis Raspios avec le noyau Linux 5.10.17.
        Je te remercie pour ton conseil. Je vais tout réinstaller
        Arthur

  3. Bonjour,
    Actuellement, j’utilise VirtualRadarServeur, ainsi que RTL1090, sur un PC sous Windows, et je trouve VRS l’application la plus agréable à utiliser, surtout avec les silhouettes. Par contre, je reçois pas mal d’aéronef sans la localisation, ce qui pourrait être normal, vu l’emplacement de l’antenne, mais aussi, je ne sais pas si je reçois le MLAT, ce qui est le plus intéressant pour moi, avec les vols locaux des aéroclubs.Il y a t’il une solution, et surtout, car je vais certainement y passer, en utilisant Dump1090 et VRS sur un Raspberry (3B+), reçoit-on ce fameux MLAT.
    Avec mes remerciements,
    Bernard

    1. Bonjour,

      Les appareils présents dans la liste mais sans localisations sont des avions équipés mode S sans ADS-B.

      Le MLAT en fait c’est la technique qui permet, à l’aide d’un réseau de plusieurs stations dans la région, de calculer l’emplacement des aéronefs. Avec une station indépendante c’est impossible de les localiser sur la carte.

      Si vous souhaitez en voir en partie et participer à cette couverture pour voir les petits aéronefs, je vous suggère de vous rapprocher de Laurent qui gère Radar Virtuel. ça permet de participer à la couverture du réseau ADS-B et surtout MLAT en France. Il n’y a pas mieux qui couvre notre pays ! A voir sur son groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/216443117131

      Enfin, si vous souhaitez plus d’informations, il y a un grand paragraphe vers la fin de cet article qui explique un peu plus en détails le fonctionnement de la multilatération : https://www.dataero.fr/liste-des-applications-pour-suivre-les-avions/

  4. Bien le bonsoir, Dylan, et grand merci d’avoir pris en considération mon message…..
    En ce qui concerne le MLAT, a force de chercher (depuis plusieurs mois, d’ailleurs), effectivement, j’ai appris que c’était le résultat d’un calcul du temps entre plusieurs utilisateurs, reliés en réseau… Mais, je me suis dit, que pour avoir accès à ces informations, il fallait bien se connecter sur ce fameux réseau, mais cette adresse, je ne la trouve pas, bien évidement…
    Pour le site de Laurent, j’y suis raccordé, avec un mot de passe, mais avec le minimum d’abonnement (pour l’instant). Son groupe Facebook, j’y suis aussi…. Je vais reprendre contact avec lui, qui est bien sympathique.
    Je vais lire avec grande attention le lien que vous m’avez envoyé…
    Comme je vous l’avais écrit, malgré tout, j’aime bien « VisualRadarServeur », par son interface web, qui me semble bien adapté à un amateur comme moi, avec les silhouettes.
    Ultime question. si l’on utilise Dump1090, reçoit-on obligatoirement le MLAT….
    Voilà, cher Dylan, je reste à votre écoute si vous avez d’autres informations,
    Bien cordialement,
    Bernard

    1. Bonjour,

      Oui pour les visualiser il faut en effet faire partie d’un réseau, et seul celui de Radar Virtuel permet une couverture acceptable en France, à plus ou moins basse altitude selon le secteur.

      On ne peut malheureusement pas juste « s’y connecter » en entrant des paramètres ou par de simples réglages. Pour le cas de Radar Virtuel, il faut disposer d’une station qu’il vous envoie à ses frais, et déjà préconfigurée. Il n’y a plus qu’à la brancher et c’est parti !

      Il existe aussi des URL avec l’interface VRS du réseau Radar Virtuel. Comme vous j’aime beaucoup VRS et c’est ce que j’utilise 90% du temps, avec les avions visibles en MLAT c’est un régal sur cette interface ! Pour tout cela vous pouvez voir avec Laurent qui saura vous en dire plus et vous donner plus d’informations.

      Pour votre dernière question, avec n’importe quel logiciel vous pouvez recevoir les signaux Mode S des avions, mais c’est juste afficher leur position qui sera impossible sans cette fameuse connexion à un maillage de stations.

      N’hésitez pas pour toute autre question,
      Dylan

      1. Bonjour, Dylan, je vous avais fait une belle réponse hier, mais c’est resté sur la toile….
        Donc, je vous remerciais pour votre réponse, c’est sympa. Je disais également, qu’il était dommage que nous habitions si loin, car c’est avec plaisir que je serai aller vous rencontrer…
        Il faut affirmativement que je contact Laurent, afin d’avoir les renseignements attendus, principalement sur le MLAT, ce qui m’interesse le plus..
        J’ai trouvé ce lien: https://map.adsbexchange.com/mlat-map/ mais je ne comprends pas bien, pourquoi dans ma région, entre PARIS et LILLE (le Noooord), il n’y a pas de station de réception….
        Je suis tombé aussi, sur ce lien: http://radar.flightdb.net/VirtualRadar/desktop.html#, ou là, il y a pas mal de MLAT (hélico, ballons, petits avions).
        J’ai regardé un peu le site de Laurent, et sur le matériel qu’il installe, il y a une réception VHF aéro. Je ne vois pas à quoi cela sert, car dans l’ACAR, il n’y a pas d’infos MLAT à priori…
        Je vois également que nous apprécions tous les 2 VRS. Est-on certain que l’on visualise les aéronefs MLAT (si vous avez une capture d’écran de votre installation, cela confirmerai, et ce serait « le pied »….
        De votre côté, comment se compose votre installation ?????
        De nouveau, content du contact avec vous, qui m’apporte beaucoup de soutien, ne manque plus que les liens MLAT.
        Agréable week-end à vous, et profitez bien, tout en étant prudent, car nous ne sommes pas au bout e ce virus,
        Bien cordialement,
        Bernard, du 02 (Aisne)

        1. Bonjour, excusez-moi pour la réponse tardive.

          Pour répondre à votre première question, c’est tout simplement que personne dans le coin ne partage de données avec la plateforme.

          Héberger, configurer et installer une station demande en général un petit bagage technique que tout le monde n’a pas forcément. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains sites vendent des stations prêtes à emploi pour leur service, d’autres les fournissent gracieusement si la position géographique est intéressante pour la couverture, parfois les deux.

          Toutes les stations que l’on peut voir sur la carte d’Adsbexchange ce sont en quelque sorte les « bénévoles » qui partagent leurs données. S’il n’y a pas de stations dans un coin, c’est que personne n’a encore partagé de données.

          Concernant le matériel que fournit Laurent, effectivement il y a des stations avec réception ATC possible. En fait le service n’est pas encore actif mais à terme il a pour but de proposer, via un accès privé aux contributeurs, l’écoute des différentes fréquences aéro à travers la France (tours, sols, approches, etc). C’est un service qui vient se supplémenter à la réception ADS-B/MLAT, et donc avec 2 récepteurs dans les boîtiers, un pour la radio, un pour le suivi des avions.

          Pour ma part mon installation se compose de 4 raspberry pi comme suit :

          – Station ADS-B RadarVirtuel
          – Station ADS-B Flightradar + VRS + Serveur icecast privé
          – Station ADS-B Flightradar secondaire
          – Station radio pour LiveATC

          Pour les stations ADS-B j’utilise des clés AirNav vertes (les meilleures du marché selon moi), pour la station LiveATC c’est une clé Nooelec Smart V4, et les antennes sont toutes fabriquées par mes soins. Pour la fabrication d’antenne ADS-B j’ai d’ailleurs fait un publication ici : https://www.dataero.fr/fabriquer-une-antenne-pour-ads-b/

          Pour terminer voici un exemple en capture de trafics en MLAT visibles sur la côte ouest https://www.dataero.fr/wp-content/uploads/2021/05/MLAT-RV.jpg

          Au plaisir d’échanger avec vous,
          Passez une excellente fin de semaine.
          Dylan

  5. Bonjour, cher Dylan,
    Nous avons déjà eu contact ensemble.
    Les choses on bien évoluées depuis ce temps.
    J’ai monté un Rpi 3B+ avec PiAware ET ADS-B Exchange. Je visualise sur Windows, avec Virtual Radar Server, et ce n’est pas mal.
    Ne pouvant installer un environnement graphique sur cette machine, j’ai entrepris d’installer Raspbian complet SUR UN AUTRE Rpi 3B+.
    Ensuite l’idée est d’installer VRS, chose que j’ai commené à faire, mais je suis bloqué à la fin de l’installation de dump1090 (sudo systemctl enable dump.service), cela me renvoie « Failed to enable unit: Unit file dump.service does not exist. ». Donc là, je suis coincé. N’étant expert dans le Linux (il faut bien un début), je ne sais pas quoi faire.
    Ensuite, dans notre précédente discution, nous avions parlé de Fr24. A priori, d’après le service technique de la société, les informations MLAT ne sont pas renvoyées à l’utilisateur. Je l’ai donc désinstallé
    En vous remerciant de nouveau,
    Bonne continuation à vous,
    Bernard

    1. Bonjour,
      Au temps pour moi j’ai fait une petite erreur dans l’article.

      Dans le process qui est décrit on a créé le service nommé « dump1090.service » et la suite indiquait d’activer le service « dump.service », or c’est bien celui créé précédemment « dump1090.service » qu’on active. L’erreur a été corrigée.

      En effet FR24 ne renvoie pas les positions en MLAT vers les stations émettrices. Seul RadarVirtuel permet, avec des pages dédiées leur appartenant, d’avoir accès aux positions MLAT depuis une interface VRS.

      N’hésitez pas pour toute autre question,
      A bientôt !

  6. Bonjour, Dylan,
    Très bien pour FR24, cela confirme ma pensée.
    Merci pour la réponse et la rectification.
    J’ai donc repris à partir de la commande: « cd dump1090 », puis ensuite: « sudo ./dump1090 –interactive » (sans le « sudo make »)
    J’affiche bien le tableau, avec les infos sur les avions.
    J’ai continué la procédure d’installation, et lorsque j’arrive à: « sudo systemctl enable dump1090.service », j’ai maintenant le message: « Failed to enable unit: Unit /run/systemd/generator.late/dump1090.service is transient or generated. »
    Et lorsque je refais « htop », je ne vois pas de ligne « , après le reboot. Je n’ai même pas de ligne: « /home/pi/dump1090xxxxxxxxxxx », beaucoup de lignes « /usr/xxxxxxxxx »

    Je n’ai pas continué le reste de l’installation…..

    Par curiosité, j’ai utilisé le Gestionnaire de fichiers (l’habitude de Windows, désolé)
    J’ai bien le fichier « gmap.htlm » et pas d’avions sur la carte

    Question supplémentaire: Existe t’il une commande pour lancer à partir de la racine, de nouveau le tableau d’affichage des avions, afin de vérifier sur on a une réception correcte.

    Désolé de vous importuner avec mon installation, mais je m’accroche pour essayer d’évoluer.
    Encore merci, et bonne journée,
    Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.